AFG subit une lourde perte en 2015, dividende et emplois supprimés

(ajoute déclarations CEO, cours de Bourse)

Arbon (awp) - L'équipementier du bâtiment AFG Arbonia Forster (AFG) a essuyé l'an dernier une lourde perte nette des activités poursuivies de 177,1 mio CHF, contre un bénéfice net de 11,3 mio en 2014. Le conseil d'administration ne proposera aucun dividende pour l'année écoulée, et ce pour la deuxième année consécutive, indique le rapport d'activité publié mardi.

Le résultat d'exploitation (Ebit) s'inscrit également dans le négatif à -158,4 mio CHF contre un bénéfice de 33,4 mio CHF un an plus tôt. L'Ebitda a chuté de 66% à 26,6 mio. Le chiffre d'affaires, déjà dévoilé fin janvier, accuse un repli de 7,5% à 941,4 mio. Hors effets de changes, cessions et acquisitions, la baisse s'est cependant limitée à 4,4%, avait précisé AFG.

L'exercice 2015 s'inscrit en-dessous des prévisions des analystes consultés par AWP, qui tablaient sur un Ebit négatif de 141,1 mio CHF et une perte nette de 162,6 mio CHF.

Le groupe a invoqué une baisse des revenus dans la division Enveloppe du bâtiment (-11,9%), une pression persistante sur le marché suisse à cause des importations, ainsi que des effets de changes défavorables. Dans ce contexte difficile, AFG prévoit de vastes mesures de restructurations, comprenant des délocalisations vers l'Europe de l'Est et l'Allemagne.

La direction a indiqué que la restructuration et le repositionnement du groupe avançait et serait achevé d'ici 2018. "Nous avons terminé la restructuration aux deux tiers", a souligné le président et directeur général par intérim Alexander von Witzleben, lors d'une conférence de presse. Ce dernier mise sur "un marché sain", avec une croissance en Allemagne et en Europe centrale dans deux ans.

La direction communiquera ses prévisions annuelles en août. A moyen terme, AFG cible un chiffre d'affaires de plus de 1 mrd CHF pour une croissance annuelle moyenne de 3%. L'Ebitda visé est de plus de 10 mio CHF et l'équipementier devrait être à nouveau en mesure de verser un dividende à partir de 2018.

A la Bourse suisse, ces annonces ne semblaient pas convaincre les investisseurs. Le titre reculait de 0,5% à 10,05 CHF, dans un SPI en hausse de 0,7% à midi.

ol/al/jh

(AWP / 01.03.2016 12h35)