Accord Macédoine: motion de censure de l'opposition grecque de droite contre Tsipras.

Athènes - Le chef de l'opposition grecque de droite, Kyriakos Mitsotakis, a annoncé jeudi qu'il allait déposer une motion de censure contre le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras, pour bloquer l'accord conclu entre Athènes et Skopje sur le nom de Macédoine.

S'exprimant devant le Parlement, M. Mitsotakis a précisé que cette motion "contre le gouvernement" sera déposée dans l'après-midi, une fois bouclé un vote sur le dernier paquet de mesures réclamé au pays par ses créanciers, UE et FMI.

M. Tsipras l'avait mis au défi mardi soir d'un tel geste, affirmant ne pas être menacé.

"Nous allons voir s'il y a 154 députés (NDLR: soit l'actuelle majorité gouvernementale, sur 300) pour dire oui à la signature de l'accord" scellé mardi entre M. Tsipras et son homologue macédonien Zoran Zaev, a lancé M. Mitsotakis, réitérant son rejet d'un "mauvais accord".

Par cette riposte, le chef du parti conservateur de la Nouvelle-Démocratie entend tester la cohésion gouvernementale mise à mal sur le compromis avec Skopje par la position de l'allié souverainiste de M. Tsipras, Panos Kammenos.

Ce dernier, ministre de la Défense, avait réitéré mardi son opposition à tout partage avec l'État voisin du nom de Macédoine, alors que le compromis scellé prévoit qu'il s'appelle République de Macédoine du nord.

Dès l'annonce de ce compromis, M. Mitsotakis avait dénoncé un "mauvais accord", constituant selon lui un "recul national". "Nous ne diviserons pas les Grecs pour unir les Skopianoi", a-t-il répété devant le Parlement, utilisant le terme retenu par les Grecs pour désigner leurs voisins.

(©AFP / 14 juin 2018 10h58)
News les plus lues