Affecté par les prix du pétrole, Chevron tombe dans le rouge au 1T

New York - La major pétrolière Chevron, affectée par le plongeon des prix du pétrole, est tombée dans le rouge au premier trimestre, accusant une perte nette de 725 millions de dollars.

Au premier trimestre 2015, le groupe avait enregistré un bénéfice net de 2,6 milliards de dollars mais celui-ci avait déjà été divisé par près de deux comparé à la même période en 2014 (4,5 milliards).

A Wall Street, le titre Chevron baissait de 1,46% à 100,90 dollars dans les échanges électroniques de pré-séance.

Notre activité de production et d'exploration pétrolière et gazière a été impactée par un déclin de plus de 35% des prix du pétrole comparé à il y a un an, a expliqué le PDG John Watson, promettant que nos efforts vont se focaliser sur l'amélioration de notre trésorerie.

Pour ce faire, nous maîtrisons nos dépenses et lançons d'importants projets qui vont doper les revenus.

La perte par action ajustée des éléments exceptionnels, référence en Amérique du nord, est plus importante que prévu: 39 cents contre 20 cents attendus par le marché.

Le chiffre d'affaires a, toutefois, moins reculé que redouté, à 23,55 milliards de dollars (-32% sur un an), contre 21,43 milliards escomptés.

Chevron est plus sensible aux fluctuations des cours de l'or noir que son rival ExxonMobil parce que 67% de sa production est constituée de pétrole.

Sans grande surprise, les activités de l'amont (production-exploration pétrolière) ont accusé une perte de 1,46 milliard de dollars, contre un bénéfice net de 1,56 milliard au premier trimestre 2015.

Le raffinage (aval) a échoué à compenser le recul dans l'exploration: le bénéfice de cette activité a été divisé par près de deux à 735 millions de dollars.

Traditionnellement, quand les prix du brut sont bas, les coûts de traitement sont allégés, ce qui profite aux raffineurs comme Chevron, qui est également propriétaire de stations service.

La production du groupe s'élève à 2,67 millions de barils par jour (mbj), quasi stable (-0,37%), en raison d'une montée en puissance de projets au Nigeria et aux Etats-Unis.

Chevron a en outre redémarré la production de gaz naturel liquéfié (GNL) sur le site de Gorgon, situé au large des côtes nord-ouest de l'Australie, après une interruption due à un problème technique.

Le GNL qui y sera produit est destiné au marché asiatique: La Chine, le Japon, l'Inde et la Corée du Sud ont déjà signé des contrats d'approvisionnement.

lo/jld/jpr

CHEVRON

EXXONMOBIL

(©AFP / 29 avril 2016 15h07)