Albioma acquiert Eneco France pour se renforcer dans le solaire

Paris - Le producteur français d'électricité Albioma, qui vient de se séparer de son activité de méthanisation, a annoncé mercredi l'acquisition du spécialiste du solaire Eneco France, lui permettant de se renforcer sur cette énergie renouvelable.

Eneco France, entité française du néerlandais Eneco, développe et exploite en particulier des petites installations sur toitures et hangars agricoles dans le sud de la France, rappelle Albioma dans un communiqué, sans préciser le montant déboursé pour acquérir la société.

Celle-ci détient actuellement une capacité de 17 mégawatts (MW) et un "beau" portefeuille de projets en développement, permettant à Albioma de se renforcer sur ce segment, alors qu'il a lui-même installé 8 MW en France.

Cette annonce intervient deux jours après la cession par Albioma de son activité de méthanisation à Evergaz, et illustre la volonté du groupe de faire du solaire un des deux piliers de son activité, aux côtés de la biomasse.

Actuellement, le solaire représente environ 10% du chiffre d'affaires du groupe.

Essentiellement actif outre-mer, avec des centrales thermiques et biomasses, ainsi qu'au Brésil, il veut générer 80% de sa production à partir d'énergies renouvelables en 2023, contre 50% fin 2017.

Mardi, un des actionnaires d'Albioma, Altamir, a également annoncé avoir cédé sa participation de 5,5% dans le producteur d'électricité à la société d'investissement Impala, contrôlée pas l'entrepreneur Jacques Veyrat.

Impala est également actionnaire majoritaire d'un autre acteur indépendant français des énergies renouvelables, Neoen.

Cette actualité riche portait le titre Albioma en Bourse. Il s'envolait mercredi à la mi-journée plus de 11% à 17,54 euros.

mhc/soe/az

ALBIOMA

ALTAMIR

IMPALA PLATINIUM HOLDINGS

NEOEN

(©AFP / 12 décembre 2018 14h45)