Allemagne: un Tunisien arrêté après la découverte d'une substance toxique

Berlin - Un Tunisien a été incarcéré mercredi soir en Allemagne après la découverte dans son appartement d'une substance toxique, de la ricine, la justice allemande n'excluant pas la piste terroriste.

Les autorités continuaient d'enquêter en raison de possibles "violences graves à l'encontre de l'Etat", une formulation recouvrant habituellement un attentat, bien qu'ils précisent ne pas avoir d'éléments qui laissent penser que l'homme de 29 ans allait passer à l'action, a rapporté l'agence allemande DPA.

Les recherches sont supervisées par le Parquet général fédéral, compétent dans les affaires de terrorisme.

Un couple avait été interpellé mardi soir à Cologne, dans l'ouest du pays par des unités spéciales de la police. A l'issue de sa garde à vue, l'homme a été placé dans la soirée sous mandat de dépôt. Sa compagne a pour sa part été laissée libre, a précisé le parquet.

Depuis mardi, la police soupçonnait la présence dans l'appartement du couple d'une "substance toxique" susceptible d'être utilisée dans une attaque.

L'édition en ligne de l'hebdomadaire Spiegel, citant des sources policières, avance que l'individu tentait d'élaborer un engin explosif en achetant en ligne plusieurs éléments pour le fabriquer. Il aurait prévu d'y incorporer des doses de ricine.

Le suspect aurait ainsi obtenu environ 1.000 graines qui comportent naturellement ce poison violent 6.000 fois plus puissant que le cyanure.

Les services de renseignement, qui surveillaient et soupçonnaient l'individu d'avoir des accointances avec le groupe Etat islamique (EI) sur les réseaux sociaux, ont décidé d'agir au moment où l'homme de 29 ans a acheté un produit chimique permettant d'extraire le poison, explique le Spiegel.

Les forces de l'ordre n'ont cependant pas trouvé trace d'un détonateur pour une éventuelle bombe, selon le journal.

Cette arrestation survient un mois après qu'un attentat à l'explosif, contenant potentiellement de la ricine, a été déjoué à Paris. Un Egyptien de 20 ans avait été mis en examen.

Les autorités allemandes sont sur le qui-vive en raison de plusieurs attaques jihadistes perpétrées ou envisagées dans le pays ces dernières années.

La plus grave d'entre elles, survenue en décembre 2016, a été commise par un Tunisien de 23 ans, Anis Amri, auteur d'un attentat au camion-bélier sur un marché de Noël à Berlin. L'attaque, qui avait fait douze morts, avait été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

(©AFP / 13 juin 2018 21h28)
News les plus lues