Altice Europe gagne des abonnés en France et stabilise ses ventes au 1T

Paris - Le groupe de médias et télécoms Altice Europe, propriétaire de SFR, a publié jeudi un chiffre d'affaires quasi stable au premier trimestre, à 3,56 milliards d'euros, profitant d'une amélioration sensible de sa situation sur son principal marché, la France.

SFR, deuxième opérateur français, a vu sa base de clients progresser sur le fixe comme sur le mobile pour la première fois depuis son rachat par Altice, en 2014, avec également une baisse du taux de départ des abonnés.

De bons résultats salués par les marchés, le titre Altice prenant 9% à la Bourse d'Amsterdam, à 8,57 euros à 9H30), dans un marché en légère hausse de 0,16%.

"Altice publie des chiffres qui montrent que le plus dur est sans doute passé en Europe", estiment les analystes de Aurel BGC, le groupe enregistrant "la meilleure performance depuis que le groupe de Patrick Drahi a pris le contrôle de SFR. Au Portugal aussi, les chiffres de la conquête de clients sont meilleurs".

Entre janvier et mars, l'opérateur a en effet enregistré 239.000 abonnés supplémentaires sur le mobile, sa meilleure performance depuis sa reprise par Altice.

Dans le fixe, il compte 71.000 abonnés fixes supplémentaires, premier trimestre positif en la matière pour le groupe depuis 2014, grâce en particulier au recrutement de 96.000 clients supplémentaires sur la fibre.

"Sur le premier trimestre, Altice commence à voir les résultats de son plan de redressement stratégique, avec les meilleurs résultats jamais réalisés en terme d'abonnements. Notre stratégie porte ses fruits", s'est félicité le fondateur d'Altice, Patrick Drahi, cité dans un communiqué.

Si SFR voit ses ventes continuer à reculer, de l'ordre de 1%, la baisse de la croissance ralentit par rapport aux trimestres précédents, grâce en particulier à une hausse des ventes sur le mobile, qui vient partiellement compenser la baisse du chiffre d'affaires fixe et des services aux entreprises.

Au Portugal, deuxième marché du groupe, le chiffre d'affaires a connu un repli plus prononcé, de l'ordre de 6,5%, malgré une progression de sa base d'abonnés sur le fixe, là encore sous l'effet de la fibre, mais les ventes baissent tant sur le fixe que sur le mobile.

En termes de résultat, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté d'Altice Europe recule de 0,5%, à 1,26 milliard d'euros avec une marge en repli de 0,1 point à 35,7%, malgré une hausse de l'Ebitda ajusté de SFR.

Le groupe avait publié il y a une semaine le chiffre d'affaires d'Altice USA, désormais séparé d'Altice Europe à la suite d'une scission engagée en fin d'année 2017, en progression de 1,2% à 2,33 milliards de dollars, sous l'effet principalement d'une hausse des ventes sur les services aux entreprises (+4,3%) et des revenus liés à la publicité (+5,1%).

La séparation entre Altice Europe et Altice USA devrait être totalement effective début juin, a précisé le groupe.

Au titre des perspectives, le groupe envisage un flux de trésorerie disponible compris entre 2,3 milliards et 2,5 milliards d'euros, dont 1,5 milliard à 1,6 milliard d'euros pour Altice France.

Altice Europe a par ailleurs confirmé sa volonté "d'améliorer à moyen et long terme" son Ebitda ajusté et les marges de flux de trésorerie.

els/tq/nas

ALTICE


(©AFP / 17 mai 2018 08h02)
News les plus lues