Ankara "espère" la libération sous peu d'un journaliste germano-turc

Berlin - Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a pour la première fois dit mercredi "espérer" la libération prochaine du journaliste germano-turc Deniz Yücel, détenu en Turquie depuis un an, en plein rapprochement entre Berlin et Ankara.

"J'espère qu'il sera libéré sous peu. Je suis d'avis qu'il y aura une évolution sous peu", a affirmé M. Yildirim dans un entretien à la chaîne publique allemande ARD qui doit être diffusé mercredi soir et dont l'AFP a pu prendre connaissance.

"Ce n'est pas moi qui prends la décision", a toutefois ajouté le Premier ministre turc. "Ce sont les tribunaux", a-t-il souligné, assurant que la Turquie était "un Etat de droit".

De son côté, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a également affirmé "espérer une décision positive prochaine du tribunal turc indépendant".

Il a expliqué avoir mené "des discussions intensives" ces derniers jours et semaines au cours notamment de "rencontres personnelles" avec son homologue turc, Mevlut Cavusoglu, pour tenter de débloquer la situation.

Deniz Yücel, journaliste au quotidien allemand "Die Welt", est détenu dans une prison d'Istanbul depuis le 14 février 2017. L'Allemagne entend marquer cet "anniversaire" par une série de manifestations, dont une soirée avec l'actrice Hanna Schygulla où sera présenté un livre qu'il a écrit en partie pendant sa détention.

A Berlin, quelques douzaines de véhicules et de vélos décorés de ballons en forme de coeur rouge ont défilé pour réclamer sa libération et celle d'autres journalistes détenus en Turquie.

Le cortège, organisé par un groupe de soutien "Le cercle des amis de Deniz" était accompagné d'un bus d'Amnesty International, a constaté une journaliste de l'AFP.

Binali Yildirim doit rencontrer jeudi à Berlin la chancelière allemande Angela Merkel, une étape importante dans les efforts de rapprochement entre les deux pays partenaires après plus d'un an de brouille et de tensions.

Les autorités allemandes ne cessent de réclamer la libération de ce journaliste, interpellé pour des "activités terroristes", selon Ankara. Placé en détention préventive, Deniz Yücel, 44 ans, n'a toujours pas reçu son acte d'accusation.

"Le gouvernement continue de se mobiliser pour que lui et les autres ressortissants allemands, qui ne sont pas emprisonnés en Turquie pour des raisons compréhensibles soient libérés", a indiqué le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert, dans un tweet.

Le quotidien "Die Welt" a également jugé que les déclarations de M. Yildirim étaient un signal "très important" car "la Turquie veut aussi réparer sa relation avec l'Allemagne".

Depuis les purges en Turquie qui ont suivi le putsch manqué contre le président Recep Tayyip Erdogan en juillet 2016, les deux pays, liés notamment par une importante communauté turque en Allemagne, ont multiplié les pommes de discorde.

Mais depuis le début de l'année, Ankara a quelque peu infléchi ses positions et tente de renouer avec Berlin.


(©AFP / 14 février 2018 17h12)
News les plus lues