Areva (Newco) passe de nouvelles dépréciations, notamment sur la mine d'Imouraren

Paris - NewCo, entité d'Areva issue de la restructuration du groupe nucléaire recentré sur le cycle du combustible, a encore dû déprécier certains de ses actifs, en particulier la mine d'uranium d'Imouraren au Niger, selon un communiqué diffusé mardi.

NewCo a publié mardi ses comptes pour un exercice raccourci à huit mois (du 1er janvier au 31 août 2017), une décision prise dans le cadre de la restructuration du groupe et la sortie de cette entité du périmètre d'intégration fiscale constitué jusqu'ici autour d'Areva SA.

Si les résultats financiers publiés ne peuvent être comparés à l'exercice précédent comptant 12 mois, le groupe a toutefois indiqué avoir passé 256 millions d'euros de dépréciations nouvelles entre le 30 juin et le 31 août.

Parmi elles, 210 millions d'euros concernent des actifs miniers, dont 178 millions d'euros pour la seule mine d'Imouraren au Niger.

L'exploitation de cette gigantesque mine est en suspens depuis plusieurs années, faute d'une conjoncture favorable dans le nucléaire civil.

Areva avait déjà déprécié cet actif à deux reprises, en 2015 et 2016, de respectivement 194 et 316 millions d'euros.

Les nouvelles pertes de valeur sont liées "à la fois à l'évolution défavorable du taux de change euro-dollar et à l'évolution défavorable des anticipations de prix de marché" (de l'uranium), a détaillé le groupe.

Le groupe a aussi passé un "complément de perte de valeur de 46 millions d'euros" depuis le 30 juin pour l'usine de conversion Comurhex II, essentiellement du fait de la parité euro-dollar.

Au total, entre le 1er janvier et le 31 août 2017, Newco a donc passé pour 481 millions d'euros de dépréciations.

Sur cet exercice de huit mois, la perte nette du groupe atteint 260 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 2,34 milliards d'euros.

Par ailleurs, dans son communiqué, Areva confirme que la cession du contrôle majoritaire de sa branche réacteurs (Areva NP) devrait être finalisée d'ici la fin de l'année.

"En début d'année 2018", NewCo pourra réaliser sa deuxième augmentation de capital dédiée aux groupes japonais JNFL et MHI qui prendront chacun 5% de son capital, aux côtés de l'Etat et du Commissariat à l'énergie atomique (50%+1 action) et d'Areva SA (40%).

La nouvelle entité a déjà bénéficié d'une précédente recapitalisation de 2,5 milliards d'euros de l'Etat français.

mhc/soe/pb

AREVA

MITSUBISHI HEAVY INDUSTRIES


(©AFP / 31 octobre 2017 23h00)