Argentine/pollution: Total va demander des "vérifications" à son sous-traitant local

Paris - Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi qu'il allait demander à un sous-traitant en Argentine de "procéder à des vérifications complémentaires" après une plainte d'indiens Mapuche pour pollution près du gisement stratégique de Vaca Muerta, dans l'ouest du pays.

Dans une déclaration transmise à l'AFP, Total affirme que la plainte en question ne vise que l'entreprise argentine Treater Neuquen S.A, gestionnaire d'un site de traitement de déchets pétroliers situé à proximité d'un village Mapuche, Añelo.

Toutefois d'après la plainte consultée par l'AFP, si les Mapuche visent en effet directement l'entreprise Treater Neuquen S.A, ils demandent aussi à ce que l'enquête soit élargie à cinq de ses donneurs d'ordre, à savoir les compagnies pétrolières Total, Y.P.F (l'entreprise pétrolière argentine partenaire sur place de Shell), Exxon, Pan American Energy et Pampa Energia.

Alors que Greenpeace a dénoncé lundi des déversements de résidus toxiques à l'air libre sur ce site, "sans aucune protection entre les déchets et le sol", Total affirme que son contrat avec Treater Neuquen stipule que ses résidus solides "soient traités par combustion dans un four à pyrolyse" et que le stockage des eaux du nettoyage des bacs de boue de forage et de dégorgement des puits "se fasse dans des bacs fermés".

Ces eaux "sont ensuite traitées pour séparer les hydrocarbures de l'eau afin de les valoriser: l'eau alimente le circuit de refroidissement des fours à pyrolyse et les hydrocarbures récupérés sont utilisés comme combustibles", selon Total, qui ajoute que lors de sa dernière inspection en octobre 2017, ces processus étaient "respectés".

Sur l'autre point dénoncé par Greenpeace, à savoir la grande proximité de ce site d'habitations des Mapuche, Total affirme que ces installations "ont été mises en service préalablement à l'entrée en vigueur" d'un décret interdisant la création de tels sites à côté d'habitations dans un rayon de 5 km.

Ces installations "bénéficient d'une autorisation d'exploiter renouvelée annuellement par la province, le dernier renouvellement étant daté d'août 2018", précise encore Total.

De nombreuses compagnies pétrolières opèrent à Vaca Muerta, considéré par le département américain de l'Energie comme la 2e réserve mondiale de gaz de schiste, et situé au 4e rang mondial pour le pétrole de schiste.

etb/tq/nth

TOTAL

EXXONMOBIL

(©AFP / 18 décembre 2018 11h11)