Attaque de Boko Haram au Niger: 7 soldats nigériens et 15 islamistes tués

Niamey - Sept soldats nigériens et 15 combattants de Boko Haram sont morts vendredi soir lors de combats survenus sur une île du lac Tchad, côté nigérien, attaquée par le groupe islamiste armé, a annoncé samedi le ministère de la Défense.

Un civil de l'île de Karamga a également été tué par les éléments de Boko Haram, a déclaré le porte-parole du ministère, le colonel Moustapha Ledru, dont les propos ont été diffusés sur les ondes de la radio nationale.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou s'est brièvement rendu samedi à Diffa, capitale de cette région du sud-est visée à de multiples reprises par les islamistes, dont il a proclamé la fin de l'ascension, alors que les criminels se battant pour le groupe armé ont eu jusqu'ici un certain succès.

La guerre ne fait que commencer. Votre objectif, c'est de la gagner, a affirmé M. Issoufou aux braves et courageux soldats nigériens, dans un discours également retransmis à la radio publique.

A Karamga, le bilan provisoire est de 7 morts, 4 blessés et 5 disparus parmi les forces de sécurité nigériennes, a déclaré le colonel Ledru. Des opérations sont en cours pour retrouver les soldats manquants, a-t-il commenté.

Côté Boko Haram, 15 assaillants ont été abattus et une importante quantité d'armes et de munitions a été récupérée, de même source.

L'île de Karamga, où s'est tenue l'offensive vendredi soir vers 21H00 locales (20H00 GMT), se trouve sur le lac Tchad, à la frontière entre le Niger, le Nigeria et le Tchad, a indiqué une source sécuritaire tchadienne.

Nos forces ont vigoureusement réagi à cette attaque. Le calme est revenu et la situation est sous contrôle, a affirmé le colonel Ledru.

Quatre pays - Niger, Nigeria, Tchad et Cameroun - se partagent le lac Tchad, dont les îles sont désormais occupées par de nombreux réfugiés fuyant Boko Haram. Ils y vivent dans des conditions extrêmement précaires.

Les combattants de Boko Haram ont ensuite voulu entrer en territoire tchadien par le lac Tchad, mais l'aviation tchadienne est intervenue, détruisant leurs cinq pirogues, a précisé une source sécuritaire tchadienne.

Le président Issoufou a salué la combativité, le courage et l'engagement dans la lutte contre le terrorisme des frères tchadiens, qui méritent qu'on leur rende hommage.

Le sud-est du Niger est depuis deux semaines la cible des combattants de Boko Haram qui y ont mené plusieurs offensives. Quelque 3.000 soldats nigériens sont massés dans la région de Diffa, frontalière avec le nord-est du Nigeria, le fief des islamistes.

L'armée tchadienne est déployée depuis plusieurs semaines de part et d'autre du lac Tchad, dans le nord du Cameroun ainsi que dans le sud-est nigérien, deux zones de combats distantes d'environ 200 km à vol d'oiseau.

Partie du Nigeria en 2009, l'insurrection islamiste s'est étendue récemment aux pays voisins (Tchad, Cameroun, Niger), qui interviennent désormais militairement dans le conflit.

Depuis 2009, Boko Haram et sa répression par les forces nigérianes ont fait plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés.

Le Nigeria et ses voisins - Tchad, Niger, Cameroun et Bénin - se sont mis d'accord début février pour mobiliser 8.700 hommes dans une force multinationale de lutte contre les islamistes.

(©AFP / 21 février 2015 21h37)
News les plus lues