Au début d'une "mission Brexit", le prince William loue la relation avec la Pologne

Varsovie - Le prince William a loué lundi la relation entre la Grande-Bretagne et la Pologne, au début de sa tournée dans ce pays et en Allemagne.

Ce voyage de cinq jours, organisé par le Foreign office, n'a pas de lien officiel avec les relations entre Londres et l'UE, mais les médias britanniques l'ont d'ores et déjà appelé "Brexit diplomacy tour" (tournée diplomatique du Brexit).

"Nous, au Royaume-Uni, apprécions énormément nos liens avec la Pologne", a dit le prince à quelque 600 invités à la réception de gala offerte au parc royal de Lazienki à Varsovie, qu'il a charmés en commençant son discours par "Messieurs, Mesdames" en polonais et en le terminant par "Bonne soirée" dans la même langue.

Pour Varsovie, la sortie du Royaume-Uni de l'UE revêt une importance particulière : près d'un million de Polonais travaillent outre-Manche.

Evoquant la "chaleur" des relations polono-britanniques, William a rappelé que le polonais est devenu la seconde langue la plus parlée dans son pays.

"Une génération de jeunes gens grandit et se sentent à la fois Britanniques et Polonais", a-t-il relevé, y voyant "une promesse et des opportunités dans le futur".

S'il semble destiné officieusement à améliorer les relations de Londres avec ses alliés sur le continent, ce voyage officiel en Pologne et Allemagne, que le prince fait avec son épouse Kate et leurs deux enfants, comporte aussi une forte composante historique.

En Pologne, où ils sont invités du président Andrzej Duda et de son épouse, William et Kate ont visité lundi le musée de l'Insurrection de Varsovie, et devaient se rendre mardi au camp de concentration de Stutthof, créé en 1939 par les Allemands sur ce qui était alors le territoire de la ville libre de Dantzig (aujourd'hui Gdansk). Dans la même ville, ils se rendront au Musée du mouvement de Solidarité, où ils sont attendus par son ex-dirigeant, l'ancien président polonais et Prix Nobel de la Paix Lech Walesa.

En Allemagne, le couple princier se rendra au mémorial de l'Holocauste.

William et Kate auront vu aussi la Pologne moderne, ayant rencontré de jeunes entrepreneurs au sommet d'un gratte-ciel ultramoderne à Varsovie et visitant mardi le récent théâtre shakespearien à Gdansk, rappelant les anciens liens entre ce grand port de la Baltique et la principale puissance maritime d'Europe.

L'Allemagne, pour sa part, montrera au prince William, pilote d'hélicoptère, la centre d'entraînement d'Airbus et la chaîne de montage de l'Airbus A320.


(©AFP / 17 juillet 2017 22h26)
News les plus lues