Aucun signe de répit dans le conflit entre Israël et le Hamas

Le conflit entre Israël et le Hamas ne montrait aucun signe de répit lundi, malgré les appels à un cessez-le-feu. Au moins 548 Palestiniens ont été tués et plus de 3000 blessés en 14 jours d'offensive israélienne sur la bande de Gaza.

Au lendemain d'une journée noire où plus de 140 Palestiniens ont péri, ainsi que 13 soldats israéliens, l'Etat hébreu restait résolu à poursuivre ses opérations dans le but affiché de faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes vers son territoire.

Les Etats-Unis, allié indéfectible d'Israël, ont dépêché le chef de la diplomatie John Kerry au Caire pour tenter de trouver un cessez-le-feu "immédiat", alors que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est en tournée au Proche-Orient.

Hôpital touché par un obus
Des tirs de chars ont une nouvelle fois touché lundi un hôpital, à Deir el-Balah, faisant cinq tués et 15 blessés, selon les services d'urgence palestiniens. Au total, 36 Gazaouis sont décédés dans la journée sous les attaques israéliennes, dont sept enfants.

Tsahal a annoncé avoir tué le matin "plus de 10 terroristes" qui tentaient de s'infiltrer dans le pays via un tunnel. Israël a pour sa part essuyé une trentaine de tirs de projectiles, qui n'ont fait aucune victime.

Israël persiste
Malgré la dévastation du territoire palestinien, le ministre israélien des Services de renseignements Youval Steiniz a fait savoir que les combats "risquent de durer longtemps".

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lui affirmé que l'opération "dépassait les attentes" concernant la destruction des tunnels.

"Crime contre l'humanité"
A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé à "cesser immédiatement les hostilités" et à protéger les civils de Gaza pris aux piège dans un territoire où les hôpitaux manquent de tout.

Sur le plan diplomatique Ban Ki-moon est arrivé en Egypte dans le cadre d'une tournée visant à mettre fin au conflit. Il a dénoncé "l'action atroce" d'Israël à Chajaya, où plus de 73 Palestiniens sont décédés dimanche. Le président palestinien Mahmoud Abbas a évoqué un "crime contre l'humanité".

M. Abbas et le chef du Hamas Khaled Mechaal, réunis à Doha, ont appelé à la fin de "l'agression israélienne" et à la levée du blocus de la bande de Gaza. Ils entendent poursuivre les consultations en vue d'un cessez-le-feu.

(ats / 21.07.2014 19h25)