BFW relève son dividende malgré un bénéfice en léger repli en 2017

(complété avec commentaire CEO et cours de Bourse)

Frauenfeld (awp) - La société immobilière BFW Liegenschaften a dégagé en 2017 un bénéfice net légèrement inférieur à celui de l'année précédente, mais proposera à ses actionnaires une rémunération en légère hausse. Le dividende devrait ainsi passer à 1,40 CHF par nominative, après 1,35 CHF un an plus tôt, indique l'entreprise thurgovienne mardi dans un communiqué.

Le revenu locatif net a progressé de 2% à 20,8 mio CHF, malgré une hausse du taux vacance à 7,5% au bouclement de l'exercice, contre 7,1% fin 2016. Comme annoncé début février, le résultat avant intérêts et impôts (ebit), revalorisations comprises, a bondi de 17% à 22,6 mio.

Le bénéfice net accuse un repli de 1,1% à 18,0 mio CHF, en raison notamment de l'érosion de 5,1 mio des revalorisations, dont le montant a été ramené à 8,1 mio CHF. La valeur totale du portefeuille immobilier a enflé de 3% à 437,1 mio CHF.

En plus du relèvement du dividende, le conseil d'administration proposera en outre à ses actionnaires la suppression des 514'000 titres acquis dans le cadre d'un programme de rachat, avec à la clé une réduction de capital correspondante.

AJUSTEMENT DES LOYERS EN VUE

Pour la suite des opérations, la direction de BFW affiche sa confiance dans l'attractivité du marché immobilier suisse, en particulier dans le segment du logement. Confrontée à la hausse du taux de vacance en raison de l'intense activité de construction dans certaines régions, la société a par ailleurs indiqué vouloir procéder à des "ajustements ponctuels" de loyers.

Lors de la conférence de bilan, le directeur général (CEO) Reto Borner a cependant indiqué qu'il s'attendait à une nouvelle légère hausse du taux de vacance en 2018, mettant en avant également l'érosion du solde migratoire.

Avec un ratio de fonds propres de 42,3%, BFW dispose de la marge de manoeuvre nécessaire pour réaliser des acquisitions complémentaires d'immeubles ou de projets, en vue de l'optimisation du portefeuille immobilier.

Le CEO a assuré que l'entreprise entend désormais concentrer ses efforts sur les immeubles de moyenne envergure, compris entre 10 et 40 mio CHF, et se défaire progressivement des projets plus modestes. L'accent reste mis sur les régions situées en périphérie des centres économiques. "A l'heure actuelle, il est quasiment impossible d'acheter dans les centres-villes des immeubles offrant un rendement raisonnable", a fait valoir M. Borner.

Revenant sur le relèvement du dividende, il a signalé que le rendement a été dopé par le programme de rachat d'actions. "Dans l'absolu, nous entendons améliorer constamment le dividende", a-t-il ajouté.

Les chiffres dévoilés par la société de Suisse orientale n'ont pas vraiment suscité l'enthousiasme à la Bourse SIX. A 11h05, la nominative n'avait encore fait l'objet d'aucun échange et pointait à 43,20 CHF.

dm/gab/buc/jh/ol

(AWP / 13.03.2018 11h47)
News les plus lues