BP prolonge un contrat d'exploitation majeur en Azerbaïdjan

Bakou - Le géant britannique du pétrole BP et l'Azerbaïdjan ont prolongé jeudi jusqu'en 2050, dans une version modifiée, leur accord de partage d'un gisement majeur de ce pays du Caucase, dans lequel ils prévoient d'investir 40 milliards de dollars supplémentaires.

Lors d'une cérémonie à Bakou, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a souligné que le nouveau contrat comprenait "des termes plus favorables pour l'Azerbaïdjan".

L'Etat azerbaïdjanais verra sa part dans le consortium exploitant le gisement Azeri-Chirag-Guneshli passer de 11,7% à 25% et les investisseurs règleront un paiement exceptionnel de plus de 3 milliards de dollars au fonds souverain de l'ex-république soviétique.

La part de BP passera à l'inverse de 35,8% à 30,4%. Les autres actionnaires sont les américains Chevron (9,5%) et ExxonMobil (7,8%), le japonais Inpex (9,3%), le norvégien Statoil (7,3%), le turc TPAO (5,8%) et l'indien ONGC Videsh (2,3%).

Signé en 1994, le contrat initial devait expirer en 2024. La production a commencé en 1997 et a dépassé trois milliards de barils de pétrole depuis.

Dans un communiqué, le consortium a indiqué voir "le potentiel pour que plus de 40 milliards de dollars soient investis sur les 32 prochaines années" dans ce projet.

En 2012, le président Aliev avait vivement critiqué BP, l'accusant de ne pas avoir rempli ses promesses concernant les niveaux de production et exigeant de "sérieuses mesures" pour corriger la situation.

eg-im/gmo/all/php

BP

STATOIL

EXXONMOBIL

INPEX

ONGC - OIL & NATURAL GAS CORPORATION

CHEVRON


(©AFP / 14 septembre 2017 12h36)
News les plus lues