BSI va supprimer 160 postes dans le cadre de son plan de restructuration

Lugano (awp) - La banque BSI va se séparer de 160 collaborateurs au niveau mondial, a confirmé mercredi à AWP une porte-parole de l'établissement tessinois. Ce chiffre avait été évoqué lors d'une réunion de l'assemblée du personnel mardi soir concernant le plan de restructuration qu'elle compte déployer entre l'automne 2014 et fin 2015.

Selon des informations publiées par des médias locaux, la suppression des 160 postes se traduirait par environ une centaine de licenciements, une quarantaine de départs en pré-retraite et une dizaine de transferts vers d'autres filiales du groupe. Au vu de l'importance des mesures et de la répartition géographique des effectifs de la banque, il est probable que le Tessin va être la région la plus touchée.

La banque n'a pas été en mesure de confirmer les informations de la presse locale. "Les pourparlers avec les différentes parties sont en cours, notamment avec la commission du personnel", a confié la porte-parole de BSI. Les modalités du plan social devraient être connues d'ici fin octobre, a-t-elle ajouté.

La direction de la banque n'a pas souhaité s'exprimer sur le montant des économies qu'elle comptait réaliser grâce à son plan de restructuration. "Le plan comprend des réductions de coûts opérationnels et de personnel", a expliqué la porte-parole.

La banque tessinoise avait déclaré à la mi-juillet qu'elle ne prévoyait pas de suppression de postes suite à son rachat par le groupe financier brésilien BTG Pactual. "Des processus de restructuration sont en cours, mais ils l'étaient bien avant le rapprochement avec BTG", avait alors déclaré Eugenio Brianti, vice-président du conseil d'administration de BSI.

L'établissement tessinois emploie actuellement quelque 2000 collaborateurs, dont 1385 en Suisse.

buc/al

(AWP / 01.10.2014 14h41)