Banque Syz pourrait supprimer plusieurs dizaines d'emplois, externalisations

Genève (awp/ats/afp) - La banque Syz, à Genève, pourrait supprimer entre 30 et 45 postes de travail d'ici mai 2015. L'établissement étudie la possibilité d'externaliser ses services de back-office et d'informatique. Une mesure qui se traduirait par des licenciements.

L'information, révélée par la RTS mercredi, a été confirmée à l'ats par le porte-parole de la banque, Ricardo Peyro. "Formellement, aucune décision n'a encore été prise", a-t-il toutefois précisé. Si l'externalisation des services se fait, l'établissement promet la mise sur pied d'un plan social.

"Une analyse est en cours et devrait être finalisée en juin, les collaborateurs concernés ont déjà été prévenus", a-t-il par ailleurs déclaré à l'afp. "Ce n'est par un problème propre à la banque Syz, toute la place financière suisse est soumise à des contraintes réglementaires de plus en plus lourdes qui pèsent sur les marges des banques". "L'externalisation de certains services peut être un moyen pour diminuer ces coûts", a-t-il ajouté.

Pour l'instant, le nombre de licenciements qui pourraient être prononcés est difficile à évaluer. Des départs naturels pourraient se produire d'ici à l'an prochain et l'entreprise qui reprendrait les services abandonnés par la banque pourrait engager certains employés touchés par la réorganisation.

La banque Syz & Co a été fondée en 1996 à Genève par trois associés, Eric Syz, Alfredo Piacentini et Paolo Luban. En mars dernier, Alfredo Piacentini et Paolo Luban ont annoncé leur intention de quitter la banque. Leurs participations seront reprises par Eric Syz qui contrôlera la totalité du capital.

En 2013, la banque genevoise a affiché un bénéfice en hausse de 107% à 26 mio CHF et des actifs sous gestion de 28,7 mrd CHF (+14,5%). Elle banque emploie actuellement 450 personnes.

ats/afp/jq



(AWP / 28.05.2014 12h41)