Barrage Nachtigal: accord définitif entre EDF, la Banque mondiale et le Cameroun

Paris - EDF, la Banque mondiale et le gouvernement camerounais ont signé jeudi les accords "engageants et définitifs" pour la construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, près de la capitale du pays Yaoundé, a annoncé le groupe français dans un communiqué.

Le projet, dont le coût s'élève à 1,2 milliard d'euros, a précisé EDF, prévoit de construire une centrale hydroélectrique de 420 mégawatts (MW) sur le fleuve Sanaga au niveau des chutes de Nachtigal, situées à 65 km au nord-est de Yaoundé.

Le chantier de la future centrale, qui pourra couvrir 30% des besoins en électricité du pays, doit débuter avant la fin 2018 pour une mise en service en 2023.

Les partenaires construiront également une ligne de transport d'électricité de 50 km pour acheminer le courant produit.

EDF détient 40% de la société créée pour construire et exploiter pendant 35 ans la centrale, tandis que l'IFC, branche de financement de la Banque mondiale, et l'Etat camerounais en détiennent chacun 30%.

Le Cameroun est confronté à d'incessantes coupures d'électricité du fait d'un manque de capacités de production pour assurer une demande croissante.

Il dispose d'une dizaine de centrales de grande et moyenne capacité (hydroélectrique, à fuel, à gaz et thermique) et d'une vingtaine de petites centrales pour une capacité cumulée de plus de 1.200 MW en 2016.

Le gouvernement camerounais a aussi signé en 2015 avec l'entreprise privée marocaine Platinum Power un accord pour la construction d'une centrale hydroélectrique d'une capacité de 400 MW à Makay (centre du pays), pour 900 millions d'euros.

mhc/ef/az

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

(©AFP / 08 novembre 2018 16h07)
News les plus lues