Berlin regrette les propos d'un ministre ayant accusé le Qatar de financer les jihadistes

Berlin - Berlin a déclaré vendredi regretter que le Qatar ait pu se sentir offensé par les propos d'un ministre qui avait évoqué un financement par ce pays des jihadistes de l'Etat islamique (EI) à l'oeuvre en Irak.

Nous regrettons qu'il ait pu y avoir une incompréhension, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Martin Schäfer, lors d'un point de presse gouvernemental régulier, ajoutant, en lien avec les allégations de financement, ne pas être au courant de telles informations.

Dans une interview diffusée mercredi sur la chaîne de télévision publique ZDF, le ministre de l'Aide au développement, Gerd Müller, issu des rangs des conservateurs de la chancelière Angela Merkel, a estimé qu'une situation comme celle en cours en Irak avait toujours un historique. Qui finance ces troupes?, s'est-il interrogé. Je pense au Qatar.

M. Schäffer a indiqué que les propos de M. Müller avaient donné lieu à une discussion entre le gouvernement qatari et l'ambassade d'Allemagne à Doha. Nous avons dit au gouvernement du Qatar que nous considérions (le pays) comme un partenaire avec lequel nous travaillons dans différents domaines, même si sur certaines questions, nous ne partageons pas toujours le même avis, a-t-il indiqué.

L'Allemagne a de bonnes et amicales relations, avec le Qatar, a encore souligné le porte-parole, qualifiant le pays d'acteur régional majeur.

Une porte-parole du ministère dirigé par M. Müller a déclaré que le ministre avait fait allusion à des informations de presse et n'avait pas formulé d'accusations concrètes.

(©AFP / 22 août 2014 16h22)
News les plus lues