Bhoutan : victoire d'un nouveau parti aux législatives

Thimphou (Bhoutan) - Un nouveau parti dirigé par un chirurgien de 50 ans, Lotay Tshering, a remporté pour la première fois jeudi, avec une large majorité, les troisièmes élections législatives démocratiques organisées dans ce petit royaume himalayen, selon des résultats provisoires.

Cela signifie que les électeurs de ce pays de 800.000 habitants, enclavé entre ses voisins géants, la Chine et l'Inde, ont choisi un parti dirigeant différent dans chacune des trois élections organisées depuis la fin de la monarchie absolue, en 2008.

A l'issue du deuxième tour de scrutin, le parti de centre gauche Druk Nyamrup Tshogpa (DNT), créé en 2013, a remporté 30 des 47 sièges à l'Assemblée nationale, selon ces résultats, qui devraient être confirmés vendredi.

Le DNT était arrivé en tête du premier tour le 15 septembre, suivi de près par le Druk Phuensum Tshogpa (DPT), un parti d'opposition plus établi.

Le parti du Premier ministre Tshering Tobgay, au pouvoir depuis 2013 et arrivé troisième, a reconnu sa défaite.

Les rues de Thimphou, la capitale, étaient en grande partie vides jeudi en raison du jour de congé donné pour les élections.

Les deux partis arrivés en tête ont promis de développer l'économie et le système de santé, et d'améliorer la transparence du gouvernement. La corruption, la pauvreté dans les zones rurales, le chômage des jeunes et les gangs criminels posent problème au "pays du dragon tonnerre".

Le DPT avait remporté la première élection de l'histoire du Bhoutan en 2008, lorsque ce royaume était passé d'une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle. Il avait promis de "rendre l'économie du Bhoutan autosuffisante d'ici 2025", tandis que le DNT a assuré vouloir "réduire l'écart" avec les pays développés.

Le DPT voulait accélérer la construction de centrales hydroélectriques, principale richesse du pays, mais le DNT redoute d'aggraver la dette extérieure. Celle-ci est détenue en majorité par l'Inde, qui finance largement les projets énergétiques, dont le gros de la production lui est ensuite vendu.

Célèbre de par le monde pour son fameux indice de "Bonheur national brut", le Bhoutan reste une nation relativement préservée. Le tourisme de masse y est découragé par un visa au coût prohibitif.

Seul pays du monde au bilan carbone négatif, cette terre de forêts et montagnes absorbe trois fois plus de dioxyde de carbone qu'elle n'en produit.

Historiquement dans la sphère d'influence de l'Inde, le royaume est de plus en plus courtisé par la Chine, ce que New Delhi voit d'un mauvais oeil.

(©AFP / 18 octobre 2018 17h46)
News les plus lues