Bourbon: le chiffre d'affaires recule au 3T, prix toujours bas

Paris - Le groupe Bourbon, spécialiste des services maritimes à l'industrie pétrolière, a annoncé jeudi un recul de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, dans un contexte de prix toujours bas malgré la reprise amorcée dans le secteur.

Son chiffre d'affaires a atteint 160,2 millions d'euros au troisième trimestre, contre 192,4 millions sur la même période un an plus tôt, soit un recul de 18%.

Bourbon observe toutefois que l'activité est en légère hausse par rapport au deuxième trimestre, après quatre trimestres consécutifs de baisse séquentielle.

L'entreprise avait été durement touchée par la chute des cours du pétrole il y a quatre ans, qui a conduit les compagnies pétrolières à tailler dans leurs coûts et à renoncer à certains projets.

"Avec un baril dont le prix semble ancré bien au-delà des 60 dollars, nos clients retrouvent des marges de manoeuvre", se félicite Bourbon, même si les nouveaux investissements concernent toujours principalement la terre ferme, notamment aux États-Unis.

"La reprise semble amorcée", estime ainsi l'entreprise basée à Marseille. Mais le secteur reste marqué par des surcapacités de navire si bien que les prix vont rester "durablement bas".

Dans ces conditions, Bourbon avait annoncé en février un nouveau plan stratégique, après avoir déjà entrepris une réduction de ses coûts et un réaménagement de sa dette. Le groupe se réorganise en trois filiales et a prévu de connecter et numériser des navires.

"Nous avons continué à tout mettre en oeuvre (...) pour maîtriser nos coûts, préserver notre performance opérationnelle et notre chiffre d'affaires. Plus que jamais, nous nous adaptons et nous transformons", a commenté le directeur général Gaël Bodénès, cité dans un communiqué.

Bourbon, qui n'avait pas pu respecter certaines clauses de contrats de prêts bancaires, a annoncé début novembre avoir obtenu du tribunal de commerce de Marseille l'ouverture de procédures de conciliation au profit de ses 22 filiales, dans le cadre des négociations avec ses créanciers.

jmi/soe/gv

BOURBON

(©AFP / 08 novembre 2018 06h01)
News les plus lues