Bourse New York: Wall Street repart en baisse sur fond de tensions géopolitiques

New York (awp/afp) - Wall Street débutait dans le rouge lundi une semaine marquée par un déluge de résultats d'entreprises, regardant avec une inquiétude accrue les fortes tensions géopolitiques autour de l'Ukraine et du Proche-Orient: le Dow Jones cédait 0,50% et le Nasdaq 0,46%.

Vers 16H00 GMT, le Dow Jones reculait de 85,71 points, à 17'014,47 points, et le Nasdaq de 20,18 points, à 4411,96 points.

L'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,48% ou 9,52 points, à 1968,70 points.

La performance financière applaudie de Google et un optimisme franc sur la saison des résultats avaient aidé vendredi la Bourse de New York à reléguer au second plan ces craintes et à nettement rebondir après une chute la veille.

"Mais tout comme le déclin de jeudi (après le crash d'un avion de ligne malaisien en Ukraine) a pu sembler un peu exagéré, le rebond de vendredi était peut être trop accentué" au vu des tensions géopolitiques très vives dans le monde, a noté Steven Rosen, courtier à la Société Générale.

En l'absence d'indicateurs économiques et de résultats d'entreprises de poids, les gros titres sur l'Ukraine et le Proche-Orient revenaient au premier plan en début de semaine et pesaient sur l'enthousiasme des investisseurs.

Paris, Londres et Berlin ont menacé Moscou de nouvelles sanctions si le président russe Vladimir Poutine n'obtient pas des rebelles pro-russes de l'est ukrainien un accès "libre et total" au site du crash de l'avion malaisien MH17. Les Occidentaux les soupçonnent d'avoir abattu le long-courrier avec un missile fourni par la Russie.

Le conflit entre Israël et le Hamas à Gaza ne montrait par ailleurs aucun signe de répit lundi, 14e jour de l'offensive israélienne sur l'enclave palestinienne, malgré les appels de la communauté internationale à la trêve.

Plus de 530 Palestiniens, en majorité des civils, ont été tués, dont plus de 140 dimanche, la journée la plus sanglante de cette nouvelle salve de violences. Vingt Israéliens, dont 18 militaires, sont morts.

Les comptes d'Halliburton, l'une des seules publications trimestrielles de la journée avec Texas Instruments (-0,05% à 48,79 USD) et Netflix (+0,94% à 448,32 USD) après la clôture, donnait toutefois un peu de soutien au marché sans faire d'étincelles (+0,35% à 71,18 USD). Le groupe de services pétroliers a fait état d'un bénéfice net conforme aux attentes et d'un chiffre d'affaires un peu meilleur que prévu.

Le groupe pharmaceutique Allergan (+1,31% à 169,59 USD), qui a aussi publié ses chiffres lundi, a fait mieux que prévu au deuxième trimestre et a annoncé le licenciement de 1500 salariés.

Les courtiers se préparaient à une journée beaucoup plus chargée mardi, la plus lourde d'une semaine très remplie, avec les résultats des poids lourds technologiques Apple (-0,49% à 93,97 USD) et Microsoft (-0,10% à 44,65 USD) mais aussi de Verizon (-0,06% à 50,72 USD), McDonald's (-1,04% à 97,96 USD), Coca-Cola (-0,12% à 42,38 USD), DuPont (-0,27% à 65,37 USD), United Technologies (-0,65% à 112,83 USD) et Lockheed Martin (+0,33% à 163,03 USD) notamment.

Au total, quelque 150 entreprises membres de l'indice S&P 500 révéleront leurs comptes d'ici à vendredi, selon Briefing.com, dont Facebook (+1,18% à 69,22 USD) et Boeing (-0,22% à 127,36 USD) mercredi et Amazon (-0,04% à 358,53 USD), General Motors (-0,24% à 37,32 USD), Ford (-0,11% à 17,70 USD) et American Airlines (-1,28% à 42,37 USD) jeudi.

Le joaillier américain Tiffany, qui a annoncé lundi la prise de fonction en avril 2015 à sa tête du Français Frédéric Cumenal, ancien dirigeant du groupe de luxe LVMH, lâchait 0,90% à 98,78 USD.

Le marché obligataire progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,453%, contre 2,484% vendredi soir, et celui à 30 ans à 3,246%, contre 3,292% en fin de semaine dernière.

afp/jh

(AWP / 21.07.2014 18h12)
News les plus lues