Bourse Zurich: accès de faiblesse à la veille du week-end

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la séance de vendredi sur un net recul. La saison des résultats semestriels se poursuit, en l'absence toutefois de composantes de l'indice phare de la place zurichoise.

Le conglomérat éclaté Conzzeta, le producteur de composants industriels et de solutions d'étanchéité Dätwyler ou encore la Banque cantonale bernoise (BCBE) se sont ainsi livrés à l'exercice des présentations de mi-parcours, avec des performances contrastées.

Sur le front conjoncturel, le Japon a enregistré un modeste rebond de son produit intérieur brut au deuxième trimestre. En France, la production industrielle a repris du poil de la bête au mois de juin et l'emploi salarié retrouvé des couleurs sur le deuxième trimestre.

Le Royaume-Uni doit faire le point sur son commerce extérieur, son produit intérieur brut ou encore sa production industrielle. La balance commerciale italienne figure également à l'agenda. L'Agence internationale pour l'énergie (AIE) publiera son rapport mensuel sur le pétrole. Les Etats-Unis tenteront d'animer l'après-midi avec notamment les prix à la consommation en juillet.

A 09h08, le Swiss Market Index (SMI) abandonnait 0,60% à 9093,01 points, s'affaissant ainsi sous le seuil psychologique des 9100 points. Le Swiss Leader Index (SLI) cédait 0,64% à 1488,98 et le Swiss Performance Index (SPI) 0,61% à 10'837,49 points. Aucune des trente valeurs vedettes ne parvenait à accrocher l'équilibre.

Adecco (-1,0%) demeurait pénalisé pour avoir franchement déçu les observateurs la veille avec ses résultats sur les six premiers mois de l'année. Zurich Insurance (-0,1%), qui avait plutôt surpris en bien jeudi, réalisait le moins mauvais départ.

Le boulanger industriel Aryzta (-1,9%) semblait se fidéliser avec la lanterne rouge, sans indications récentes particulières mais avec désormais un bagage certain de mauvaises nouvelles.

Les poids lourds pharmaceutique Roche et Novartis (-0,2%) n'offraient qu'une résistance toute relative, tandis que le paquebot alimentaire Nestlé (-0,6%) se laissait franchement dériver.

Les bancaires UBS (-1,3%), Credit Suisse et Julius Bär (-1,2% chacun) réalisaient un tir groupé en fond de classement.

Sur le marché élargi, la porteur Dätwyler décrochait de 3,9%, malgré des revenus semestriels conformes et un bénéfice net sensiblement supérieur aux projections des analystes. La rentabilité opérationnelle en revanche n'a pas été à la hauteur.

Le conglomérat diversifié zurichois Conzzeta (+3,6%) a présenté des résultats inespérés sur la même période.

La BCBE (-1,0%) a essuyé un tassement généralisé de ses indicateurs de performance, à l'exception du bénéfice net. Le directeur général passera par ailleurs la main en fin d'année prochaine.

jh/ol/buc

(AWP / 10.08.2018 09h30)
News les plus lues