Bourse Zurich: clôture négative, le SMI termine au plus bas du jour

Zurich (awp) - La Bourse de Zurich a terminé sur une note négative mardi. Le marché, qui s'était redressé en début d'après-midi, est reparti à la baisse par la suite et le SMI a même fortement reculé sur la fin, terminant à son plus bas du jour.

A New York, Wall Street rebondissait en début de séance au lendemain d'une lourde chute et à la veille d'une probable hausse de taux de la Réserve fédérale (Fed).

Comme la veille, l'attention des investisseurs était concentrée sur la réunion de la Fed, qui devait s'ouvrir mardi et aboutir mercredi à une hausse de taux d'un quart de point, la quatrième de l'année, malgré de nouvelles pressions mardi du président américain, Donald Trump, sur Twitter.

"Le meilleur argument pour une hausse des taux est l'état de l'économie (aux Etats-Unis). Les créations d'emplois progressent et le chômage est historiquement bas. Les salaires montent mais pas trop rapidement", a énuméré Chris Low, de FTN Financial.

En Suisse, les économistes du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance, tant pour 2018 que pour 2019. Les économistes interrogés par le centre d'études conjoncturelles KOF se sont aussi montrés davantage pessimistes.

Le SMI a fini en recul de 0,86% à 8528,27 points, son un plus bas du jour. Le SLI a cédé 0,88% à 1308,30 points et le SPI 0,97% à 9940,71 points. Sur les 30 valeurs vedettes 23 ont reculé, 6 avancé et Swatch a fini stable.

Les trois plus gros perdants du jour sont Lonza (-2,9%), Temenos (-2,8%) et Partners Group (-2,7%).

Le développeur de logiciels bancaires a pourtant décroché un contrat d'un émetteur de cartes de crédit en Israël. La solution de Temenos donne à Isracard l'assurance de pouvoir évoluer en parallèle avec les besoins changeants de ses clients et un environnement réglementaire en mutation. Les modalités financières du contrat n'ont pas été dévoilées.

Dans le camp des gagnants, le podium est pris par Dufry (+1,2%), Adecco (+0,6%) ainsi que Clariant et ABB (chacun +0,5%).

ABB a repris du poil de la bête après avoir nettement baissé la veille, l'annonce de la vente de sa division Power Grids au japonais Hitachi, largement escomptée, ayant été accueillie sans enthousiasme. Kepler Cheuvreux a réduit l'objectif de cours et confirmé "buy". L'analyste a notamment relevé que les promesses de dividende devraient soutenir le cours.

Aux bancaires, longtemps dans le vert, UBS a fini en repli de 0,4%. Julius Bär a cédé 1,1% et Credit Suisse 1,4%. La banque aux trois clés a réglé lundi à l'amiable un conflit avec le régulateur boursier américain (SEC) en payant une pénalité de 5 millions de dollars.

La banque aux deux voiles devrait elle atteindre son objectif de rentabilité au quatrième trimestre, malgré les vents contraires, selon la Deutsche Bank qui a réduit l'objectif de cours tout en confirmant "buy".

Dans le camp des poids lourds, Roche (-0,7%) a le mieux résisté. Novartis et Nestlé ont abandonné chacun 1,3%. Roche et sa filiale américaine Genentech ont obtenu lundi soir de l'autorité sanitaire américaine (FDA) le statut de traitement de maladie orpheline pour le produit-candidat mosunetuzumab.

Filiale de Novartis, Sandoz va collaborer avec le laboratoire Ares Genetics dans la lutte contre les résistances aux antibiotiques et étend sa collaboration avec le canadien Tilray (cannabis thérapeutique).

Sur le marché élargi, Wisekey (+12,0%) a annoncé tabler sur une solide performance en 2018 avec un chiffre d'affaires attendu en hausse de 23% sur un an à 53 millions de dollars.

Orascom Development Holding (inchangé) qui s'apprête à lancer à El Gouna, sur les bords de la mer Rouge, deux hôtels en partenariat avec le voyagiste britannique Thomas Cook, a aussi annoncé des résultats record attendus cette année en Egypte et un fort intérêt de la clientèle pour un projet au Caire.

Dormakaba (-3,8%) a nettement reculé après qu'UBS a fortement abaissé son objectif de cours et confirmé "sell". La croissance et l'évolution des marges du spécialiste des techniques de sécurité seront inférieures à celles de la concurrence, a relevé un analyste de la banque.

rp/lk

(AWP / 18.12.2018 18h15)