Bourse Zurich: clôture légèrement positive après la décision de la BNS

Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive, jeudi. Point d'orgues du jour, la BNS a maintenu, comme prévu, le cap de sa politique monétaire, mais a revu ses prévisions de croissance à la baisse pour l'année en cours.

A Wall Street, les indices évoluaient en ordre dispersé en début de séance, ralentis par un chiffre sur l'inflation de nature à relancer les spéculations sur la politique monétaire. Le marché actions "redescend de ses nouveaux sommets après un chiffre sur l'inflation meilleur que prévu qui pourrait remettre la Fed sur le devant de la scène", ont estimé les analystes de Charles Schwab.

Les prix à la consommation sont remontés un peu plus rapidement que prévu en août aux Etats-Unis, essentiellement à cause des prix de l'énergie: l'indice CPI a augmenté de 0,4% le mois dernier en données corrigées des variations saisonnières, sa plus forte hausse en sept mois. Sur un an, l'inflation est remontée à 1,9% en août contre 1,7% en juillet.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé à la surprise des analystes qui s'attendaient à la poursuite d'une hausse des demandes en raison de l'impact des ouragans Harvey et Irma. 284'000 demandes ont été recensées, 14'000 de moins que la semaine passée et alors que les analystes tablaient sur 310'000.

Comme attendu, la Banque nationale suisse (BNS) a maintenu ses taux de référence inchangés. Elle a également laissé entendre que la situation sur le front des devises s'est apaisée, en modérant légèrement son phrasé: le franc se situe désormais à un "niveau élevé" et sa "nette surévaluation" est réduite "dans une certaine mesure".

Comme prévu aussi, la Banque d'Angleterre (BoE) a maintenu son taux directeur à 0,25% mais deux des neuf membres du Comité de politique monétaire ont de nouveau appelé à une hausse immédiate du fait de l'accélération de l'inflation. L'institut s'attend désormais à ce que l'inflation dépasse 3% en octobre.

Sur le front des devises, le franc s'est un peu relâché après l'annonce de la BNS. Vers 17h30, la paire EUR/CHF, qui avait par moments dépassé 1,15, était à 1,14813 contre 1,14667 juste avant la communication.

Avec un petit sprint final, le SMI a fini sur un gain de 0,19% à 9071,43, son plus haut du jour. Le SLI a gagné 0,20% à 1455,70 points et le SPI 0,21% à 10'357,63 points. Sur les trente valeurs vedettes, 22 ont avancé, sept ont reculé et Sika a fin inchangée.

Aux assurances, Swiss Life (-1,4%, lanterne rouge) a annoncé avoir été "contacté" par le département de la Justice (DoJ) des Etats-Unis à propos de ses activités transfrontalières avec des clients américains. Ces derniers auraient eu recours à des produits d'assurance-vie complexes pour se soustraire à leurs obligations fiscales. Les experts s'accordent à dire que si la procédure devait déboucher sur une amende, celle-ci serait négligeable à l'échelle du groupe.

Swiss Re (-0,2%) a fait les frais d'un avertissement sur résultat de Munich Re. Le réassureur allemand a annoncé qu'il risquait de rater son objectif de bénéfice cette année, en raison des pertes provoquées par les ouragans Harvey et Irma. Zurich a gagné 0,1% et Bâloise 0,2%.

Aux bancaires, Julius Bär a gagné 0,9%, Credit Suisse 0,4% et UBS 0,1%.

Adecco (+1,4%) a fait une des meilleures performances du jour, après l'annonce de l'acquisition de l'américain BioBridges, une entreprise de gestion de carrières fournissant des services au secteur des sciences de la vie pour un montant non dévoilé. BioBridges, basé à Boston, devrait générer un chiffre d'affaires d'environ 35 mio USD en 2017.

Les horlogers Richemont (-1,3%) et Swatch (-1,0%) ont continué sur la lancée négative de la veille. Le premier a subi des prises de bénéfices après avoir dévoilé des recettes en hausse sur cinq mois, tandis que le second a souffert du lancement annoncé par Apple d'une nouvelle catégorie de smartwatches. Plusieurs banques ont relevé l'objectif de cours du groupe de luxe genevois.

Les bons chiffres de Partners Group (+0,4%) en début de semaine continuaient de susciter des relèvement d'objectif de cours, en l'occurrence par Macquarie et JPMorgan, qui recommandent le titre à respectivement "neutral" et "overweight".

Dans le camp des poids lourds, Vontobel a réduit l'objectif de cours et confirmé "hold" pour Novartis (+0,5%). Roche a gagné 0,5% et Nestlé a perdu 0,1%.

Sur le marché élargi, Kudelski (+1,7%) a été sélectionné par la fédération allemande de football pour l'aider à lutter contre le piratage sur internet.

BFW Liegenschaften (inchangé) a bouclé la première moitié de 2017 sur un bénéfice avant revalorisations de 5,9 mio CHF, contre une perte de 2,6 mio un an plus tôt.

Newron (-0,5%) a également renoué avec les bénéfices au premier semestre, grâce à une amélioration au niveau des recettes de licences et des dépenses. La société de participation Airesis a quant à elle réduit ses pertes en première partie d'année.

rp/jh

(AWP / 14.09.2017 18h15)
News les plus lues