Bourse Zurich: dans le rouge avec Wall Street, UBS et le luxe dans la tourmente

Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé sur une note négative vendredi. Après avoir refranchi la barre des 9100 points la veille en cours de séance, sans toutefois parvenir à s'y maintenir jusqu'à la fin, le SMI est resté scotché sous ce niveau durant toute la journée. A Zurich, les projecteurs se sont braqués sur les valeurs du luxe et les déboires judiciaires d'UBS.

A New York, Wall Street perdait du terrain en matinée, après un indicateur sur les prix en progression et un léger recul de la confiance des consommateurs selon l'estimation préliminaire de l'Uni Michigan. Les indices s'apprêtaient toutefois à clôturer la semaine sur une solide avance.

De fortes hausses dans les prix des biens alimentaires et du carburant ont fait monter l'indice des prix à la production (PPI) américain en octobre à 0,6% sur un mois, sa plus forte progression depuis plus de six ans. Sur un an, l'indice est monté à 2,9%, au plus haut depuis juillet. "Ce genre de nouvelle alimente les inquiétudes quant à la répercussion de l'inflation sur les consommateurs", a signalé Patrick O'Hare, de Briefing.

Cette situation peut alimenter une politique de hausses de taux plus agressive de la banque centrale américaine (Fed), gardienne du temple de l'inflation. Toutefois, la Fed, et donc les investisseurs à Wall Street, sont davantage sensibles aux prix à la consommation, qui doivent être publiés mercredi.

Le SMI a terminé en baisse de 0,23% à 9074,03 points, avec un plus bas à 9025,77 points et un plus haut à 9080,75 points. Le SLI a cédé 0,60% à 1419,95 points et le SPI 0,17% à 10'677,08 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 19 ont reculé, 9 avancé et Geberit et Sika ont fini stables.

Le géant genevois du luxe Richemont (-6,4%) a terminé lanterne rouge. Dans son sillage, Swatch (-5,1%) et Dufry (-3,0%) ont complété le trio des plus gros perdants.

Richemont a fait état d'une envolée de son bénéfice net au premier semestre 2018/19, à la faveur de la revalorisation de la plateforme de vente en ligne Yoox Net-A-Porter. Le reste de la performance se situe cependant bien en dessous des attentes. Dans la foulée des chiffres, DZ Bank a relevé la recommandation à "acheter", mais nettement abaissé l'objectif de cours, parlant de résultats mitigés. Vontobel a placé l'objectif de cours en révision et a confirmé "buy" et CFRA a réduit l'objectif et confirmé "hold".

Aux bancaires, les nuages juridiques s'amoncellent sur l'horizon d'UBS (-2,7%). Jeudi soir, le parquet national financier a réclamé 3,7 milliards d'euros au géant bancaire pour avoir démarché des clients français et dissimulé des milliers de comptes non déclarés.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Département américain de la Justice (DoJ) a confirmé avoir engagé à l'encontre de l'établissement aux trois clés des poursuites liées aux titres adossés à des prêts immobiliers, à l'origine de la crise des subprimes en 2008.

Credit Suisse (-0,9%) et Julius Bär (-1,9%) ont suivi la tendance. Le premier a abaissé l'objectif de cours du second.

Lafargeholcim (-0,1%) a vu sa recommandation relevée à "overweight" par JPMorgan, qui a également relevé son objectif de cours. L'analyste pense que le troisième trimestre pourrait représenter un tournant pour le groupe franco-suisse, dont l'action a marqué le pas depuis le début de l'année.

Le podium se compose de Swiss Life (+1,4%), Roche (+0,9%) et Nestlé (+0,5%). Le troisième poids lourd, Novartis (+0,4%) a aussi soutenu l'indice.

Au lendemain de sa solide performance trimestrielle, Zurich Insurance (+0,2%) a fait l'objet d'un relèvement d'objectif par Jefferies qui a confirmé "hold". L'analyste a été "agréablement surpris" par les déclarations rassurantes de la direction à propos des charges liées aux récentes catastrophes naturelles.

Sur le marché élargi, Implenia (+0,8%) a profité de l'annonce d'un mandat pour la construction d'un nouveau pont en Suède pour près de 60 millions de francs.

Le biochimiste Evolva (-0,6%) a relevé ses prévisions de ventes pour 2018, sans convaincre les investisseurs.

Une nouvelle IPO se dessine: la société immobilière Fundamenta Real Estates, actuellement cotée à la Bourse de Berne, a communiqué les détails de son passage à celle de Zurich "dans les prochaines semaines".

rp/al

(AWP / 09.11.2018 18h15)
News les plus lues