Bourse Zurich: le SMI à l'équilibre après la décision de la BNS

Zurich (awp) - La Bourse suisse évoluait à l'équilibre jeudi peu après l'ouverture, après avoir terminé sur une note stable la veille. Les indicateurs d'outre-Atlantique étaient positifs avec la clôture en hausse de Wall Street, alors que la Bourse de Tokyo a subi des prises de bénéfices.

En Suisse, la BNS a maintenu comme prévu le cap de sa politique monétaire, mais revu ses prévisions de croissance à la baisse pour l'année en cours. Au niveau des entreprises, Swiss Life se retrouve dans le collimateur de la justice américaine.

Conformément aux attentes, la Banque nationale suisse (BNS) a maintenu ses taux de référence inchangés. L'institut d'émission a également laissé entendre que la situation sur le front des devises s'est apaisée, en modifiant légèrement son "wording": le franc se situe désormais à un "niveau élevé" et sa "nette surévaluation" est réduite "dans une certaine mesure".

L'annonce de la BNS, largement anticipée par le marché, n'a pas suscité de grande réaction, ni sur le front des devises, ni par rapport à la place boursière. A 10h14, la paire EUR/CHF s'établissait à 1,14881, contre 1,14667 EUR/CHF juste avant la communication.

La Banque d'Angleterre (BoE) va également dévoiler en début d'après-midi ses intentions en matière de politique monétaire. Ces annonces seront particulièrement suivies en raison du processus de Brexit.

A 10h00, le Swiss Market Index (SMI) était parfaitement à l'équilibre à 9054,25 points, le Swiss Leader Index (SLI) reculait de 0,11% à 1451,15 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) faisait quasiment du surplace (-0,01%) à 10'335,04 points. Sur les 30 principales cotations, 19 pointaient dans le rouge et 11 dans le vert.

Les assureurs étaient au centre des attentions. Swiss Life (-1,6%) tenait la lanterne rouge après avoir été contacté par le Département américain de la Justice (DoJ) sur ses activités transfrontalières avec des clients étasuniens.

Swiss Re (-0,8%) faisait les frais d'un avertissement sur résultat de Munich Re. Le réassureur allemand a annoncé qu'il risquait de rater son objectif de bénéfice cette année, en raison des pertes provoquées par les ouragans Harvey et Irma.

Les horlogers Richemont et Swatch (-1,1% chacun) poursuivaient le repli amorcé la veille. Le premier a subi des prises de bénéfices après avoir dévoilé des recettes en hausse sur cinq mois, tandis que le second a souffert du lancement annoncé d'une nouvelle catégorie de smartwatch. Plusieurs banques ont relevé l'objectif de cours du groupe de luxe genevois.

Aux bancaires, Julius Bär (+0,2%) faisait mieux que Credit Suisse (+0,1%), alors qu'UBS (-0,1%) restait en territoire négatif.

Sur le marché élargi, Kudelski (+1,3%) a été sélectionné par la fédération allemande de football pour l'aider à lutter contre le piratage sur internet.

BFW Liegenschaften (+1,0%) a bouclé la première moitié de 2017 sur un bénéfice avant revalorisations de 5,9 mio CHF, contre une perte de 2,6 mio un an plus tôt.

Newron (+4,1%) a également renoué avec les bénéfices au premier semestre, grâce à une amélioration au niveau des recettes de licences et des dépenses. La société de participation Airesis a quant à elle réduit ses pertes en première partie d'année.

al/buc

(AWP / 14.09.2017 10h17)
News les plus lues