Bourse Zurich: le SMI accentue ses pertes dans la matinée

Zurich (awp) - La Bourse suisse accentuait ses pertes vendredi à l'approche de la mi-journée. Les données d'outre-Atlantique n'étaient d'aucun soutien, Wall Street ayant terminé sans direction jeudi. Les investisseurs continuaient de digérer les décisions de politique monétaire.

La Banque centrale européenne a opéré jeudi un tournant historique en entérinant l'abandon fin décembre de son vaste arsenal anti-crise, notamment le "QE" (Quantitative easing), tout en soulignant les risques croissants pesant sur la conjoncture en zone euro.

Après "une année 2017 extraordinaire", marquée par une croissance de 2,3% en zone euro, l'institut francfortois n'attend plus que 1,9% de hausse du PIB cette année et 1,7% l'an prochain, contre 2,0% et 1,8% lors de ses dernières prévisions de septembre.

En Suisse, la BNS, qui a maintenu sa politique monétaire inchangée, a aussi raboté ses prévisions conjoncturelles. Elle s'attend pour cette année à une croissance d'environ 2,5%, contre 2,5% à 3% jusqu'alors. En 2019, l'expansion est attendue à 1,5%.

"L'abaissement des prévisions de croissance pour l'UE et les tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et la Chine ont fait la Une", mais les mouvements vers les valeurs refuges comme l'or, le yen ou les obligations sont restés limités, ont souligné les analystes de CMC Markets dans une note.

A 10h35, le SMI cédait 1,59% à 8674,32 points, le SLI perdait 1,73% à 1332,27 points et le SPI abandonnait 1,57% à 10'134,07 points. L'ensemble des 30 valeurs vedettes du Swiss Leader Index pointait vers le bas.

AMS (-6,7%) creusait ses pertes et se maintenait en dernière place des "blue chips", suivi par les valeurs cycliques Adecco (-3,0%) et Lafargeholcim (-3,0), ainsi que les titres du luxe Swatch (-3,5%) et Richemont (-2,8%).

Les bancaires n'avaient pas non plus la faveur des investisseurs, Julius Bär (-3,3%), Credit Suisse (-2,3%) et UBS (-2,0%) cédant leurs gains.

Dufry (-2,6%) reculait fortement, alors que le groupe a remporté une concession pour exploiter pendant cinq ans un magasin à l'aéroport international de Koweït City.

Givaudan (-1,0%) affichait l'une des moins mauvaises performances, après l'acquisition prévue du spécialiste français des ingrédients naturels pour la parfumerie et l'aromathérapie Albert Vieille.

L'actualité était plus animée sur le marché élargi. GAM (-16,3%) poursuivait sa descente aux enfers après la dégringolade de la veille, où le titre avait chuté de plus de 20% après avoir annoncé tabler l'année prochaine sur une importante perte et des suppressions de postes.

Autoneum (-22,2%) faisait encore pire. L'équipementier automobile s'attend à voir ses résultats annuels pénalisés par les difficultés opérationnelles que connaît le groupe aux Etats-Unis.

Santhera (-14,1%) avait également du plomb dans l'aile, après avoir placé moins d'actions que prévu lors de son augmentation de capital.

Airopack (-6,0%) suivait le mouvement. Le producteur de récipients sous pression a annoncé la démission avec effet immédiat de Quint Kelders, membre du conseil d'administration, après plusieurs années de services.

Meyer Burger (+11,8%) était par contre activement recherché. L'entreprise a décroché une commande auprès d'un client non identifié pour 74 millions de francs. Le groupe thounois a confirmé ses objectifs annuels en termes de ventes.

al/vj

(AWP / 14.12.2018 11h30)