Bourse Zurich: le SMI chute sous la barre des 8700 points

Zurich (awp) - La Bourse suisse a fortement reculé jeudi. Le SMI est repassé sous la barre des 8700 points au plus bas du jour. Lundi, l'indice vedette de SIX avait encore terminé au-dessus des 9100 points. Les marchés ont réagi avec inquiétude aux risques de nouvelle aggravation du conflit commercial sino-américain, après l'annonce de l'arrestation du numéro deux du groupe chinois Huawei au Canada à la demande des Etats-Unis.

A New York, Wall Street reculait nettement aussi en début de séance, rattrapée par les craintes que la trêve commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ne soit compromise après l'arrestation d'une haute responsable du géant chinois Huawei.

"Les marchés nagent en plein désarroi", a commenté Chris Low, économiste en chef de FTN Financial. La Chine s'est insurgée jeudi contre l'arrestation au Canada, sur demande des Etats-Unis, d'une haute dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei, apportant un peu plus de fraîcheur à une atmosphère déjà glaciale entre les deux pays dans le domaine commercial depuis de nombreux mois.

"Les investisseurs craignent que la Chine se retire des négociations. Huawei est une énorme entreprise, plus grosse que Boeing, et c'est le deuxième plus gros vendeur de téléphones derrière Samsung", a ajouté M. Low.

Également au rang des inquiétudes, le déficit commercial des Etats-Unis s'est une nouvelle fois creusé en octobre pour atteindre un niveau inédit en 10 ans, sous l'effet d'importations record et d'une baisse des exportations.

Le secteur privé a par ailleurs moins embauché en novembre, et moins que prévu, selon les données de l'enquête mensuelle d'ADP publiées à la veille de la publication très attendue des chiffres officiels de l'emploi pour novembre.

Le SMI a fini en recul de 3,13% à 8660,03 points, avec un plus bas à 87 et un plus haut à 8879,60. Le SLI a cédé 3,38% à 1330,70 points et le SPI 3,01% à 10'128,86 points. Les 30 valeurs vedettes ont terminé dans le rouge.

Les valeurs ayant le mieux résisté sont Vifor (-1,4%), Swisscom (-1,5%) et SGS (-1,9%).

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (-2,1%) et Roche (-2,7%) ont "freiné" la chute, alors que Novartis (-3,3%) a suivi la tendance du marché.

Au lendemain de la confirmation des objectifs financiers, Zurich Insurance (-3,4%) a encore perdu du terrain après que JPMorgan a rétrogradé le titre à "neutral" et a réduit l'objectif de cours. Si le rendement du dividende attendu de 6% pour 2018 offre jusqu'au traitement hors-dividende (5 avril) un fort soutien au titre, le dépassement des objectifs en 2019 devrait être moindre que prévus, a commenté l'analyste.

Clariant (-4,8%) a souffert d'un abaissement d'objectif de cours par UBS qui a confirmé "neutral". La croissance du groupe continue, mais à un rythme de sénateur a commenté l'analyste. La lenteur du processus jette un doute sur la concrétisation de ses ambitions à moyen terme, selon l'expert.

Cette même UBS a relevé l'objectif de cours de Geberit (-2,2%) et confirmé "neutral". Le groupe de technique sanitaire jouit déjà d'une position dominante dans le domaine des produits en céramiques sur les marchés allemand, français, britannique ou encore polonais et contre laquelle seuls Grohe ou Viega semble encore en mesure d'offrir une opposition, a commenté l'analyste.

Le regain des tensions sino-américaines pesait sur les valeurs du luxe Swatch (-3,5%) et Richemont (-3,2%).

Les plus gros perdants sont AMS (-10,7%), Credit Suisse (-5,8%) et Julius Bär (-5,1%).

A peine mieux lotie, UBS (-4,9%) compte un nouvel actionnaire de poids. La société d'investissement américaine Dodge & Cox détient une participation de 3,03% dans la grande banque.

Sur le marché élargi, Schaffner (-0,4%, après avoir longtemps fait la meilleure performance du moment) a enregistré un chiffre d'affaires record pour son exercice décalé 2017/18. Le conseil d'administration a proposé un dividende inchangé. La société a revendiqué un bon début d'année. "Le chiffre d'affaires des premières semaines est légèrement au-dessus de l'année précédente", a déclaré le directeur général Marc Aeschlimann lors d'une conférence à Zurich, sans donner plus de détail.

Santhera (+4,2%), Lastminute.com (+3,4%) et Leclanché (+2,7%) sont les trois plus gros gagnants du jour.

rp/jh

(AWP / 06.12.2018 18h15)
News les plus lues