Bourse Zurich: le SMI dans le rouge, proche du plus bas du jour

Zurich (awp) - La Bourse suisse ne parvenait pas à poursuivre sur la lancée positive des deux premières séances de la semaine qui avait vu le SMI frôler les 8800 points mardi en cours de séance. Les indices étaient nettement dans le rouge vers la fin de la matinée. Le président des Etats-Unis Donald Trump a remis de l'huile sur le feu de la guerre commerciale qu'il a lui-même décrétée, menaçant d'étendre de manière drastique le spectre des produits chinois soumis à de nouvelles taxes à l'importation.

Pékin a riposté, pour l'heure également sur le mode de la rhétorique, indiquant que l'adoption par Washington de telles mesures engendrerait des représailles.

"Les Etats-Unis ont fait monter les enchères dans la guerre commerciale avec la Chine, faisant dégringoler les marchés actions, étant donné que l'aversion au risque prédomine", a indiqué un analyste de London Capital Group.

"Si Pékin et Washington ne se parlent pas, il est difficile d'imaginer que les administrations des deux pays parviennent à un compromis... Il y a donc à craindre que l'escalade protectionniste se poursuive, en tout cas tant que son coût est supportable pour les Etats-Unis", ont relevé pour leur part les analystes du courtier Aurel BGC.

Vers 10h45, le SMI reculait de 1,26% à 8658,35 points, avec un plus bas à 8648,72 et un plus haut à 8706,25. Le SLI cédait 1,33% à 1430,67 points et le SPI 1,16% à 10'395,25 points. Sur les 30 valeurs vedettes, Vifor (+0,2%) était le seul gagnant.

Les bancaires étaient sous pression: Credit Suisse (-2,9%) tenait la lanterne rouge provisoire. UBS cédait 2,0% et Julius Bär 1,7%. Avec Credit Suisse, Dufry, Richemont et Lafargeholcim (chacun -2,1%) étaient les plus gros perdants.

Credit Suisse a repris la couverture de Dufry à "neutral" et objectif 140 francs.

Swatch (-2,0%) était plombé par des commentaires d'analystes peu amènes. Deutsche Bank notamment a dégradé sa recommandation à "hold", évoquant un potentiel d'évolution désormais plafonné. Goldman Sachs a en revanche relevé l'objectif de cours et a confirmé "neutral".

ABB (-1,8%) ne profitait pas d'un relèvement de recommandation et d'objectif de cours par Jefferies, qui place la titre à "hold". Sur la base de l'évolution récente du secteur, la sous-performance du titre n'est pas justifiée. Des signes laissent par ailleurs entrevoir une stabilisation des marchés finaux.

Adecco (-1,4%) a procédé à l'annulation de quelque 4,6 millions de ses propres actions, rapatriées dans le cadre d'un programme de rachat.

Swisscom (-0,6%) limitait relativement la casse. Vontobel a réduit l'objectif de cours et a maintenu "hold". L'analyste est désormais plus prudent à l'égard des activités opérationnelles du groupe. Il estime que le modèle d'affaires actuel risque d'être mis sous pression à moyen-long terme.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (-0,4%) résistait mieux que Roche (-1,3%) et Novartis (-1,2%).

Sur le marché élargi, Idorsia (-5,0%) a obtenu 505 millions de francs par le biais d'une émission de capital autorisé couplée au placement d'un emprunt convertible. Vontobel s'est étonné du calendrier de cette double opération, qu'il n'attendait pas avant l'année prochaine. La dilution subséquente du titre doit être compensée par l'extension de la marge de manoeuvre financière du laboratoire biopharmaceutique.

Kudelski (-4,4%) s'est fendu d'un avertissement sur pertes au premier semestre, mais assure être toujours en mesure de dégager un excédent d'exploitation hors exceptionnels de 30 à 45 millions de francs sur l'ensemble de l'exercice en cours. L'analyste de la BC de Zurich s'attendait à un résultat légèrement positif. Quant à Vontobel, il a raboté d'un quart l'objectif de cours, confirmant "hold". L'analyste note que le groupe est en phase de transition, réorientant ses activités vers la cybersécurité alors que celles liées à la TV numérique s'érodent.

Ceva Logistics gagnait 0,7%. Le géant du transport maritime CMA CGM a obtenu les autorisations nécessaires pour détenir une part de 24,99% dans le spécialiste de la logistique. Les titres convertibles pourront être transformés en actions ordinaires dans les prochains jours, a précisé Ceva.

rp/jh

(AWP / 11.07.2018 11h30)
News les plus lues