Bourse Zurich: le SMI est remonté nettement au-dessus des 8800 points

Zurich (awp) - La Bourse suisse a fini sur une note nettement positive mercredi. Le SMI est repassé largement au-dessus des 8800 points, terminant à quelques encablures du plus haut du jour. Credit Suisse a retenu l'attention, promettant à ses actionnaires des hausses de dividende à l'occasion de la journée des investisseurs.

A New York, Wall Street montait nettement en matinée, aidée par plusieurs annonces liées directement et indirectement à la guerre commerciale, laissant espérer un apaisement des tensions entre Pékin et Washington.

La Chine se prépare à ouvrir davantage l'accès de son économie aux entreprises étrangères, a affirmé le Wall Street Journal, offrant aux investisseurs un espoir d'apaisement des tensions commerciales qui agitent actuellement Pékin et Washington. Cette nouvelle "favorise l'optimisme des courtiers", ont signalé les analystes de Charles Schwab.

L'heure était toutefois à la méfiance pour les observateurs du marché. "Nous étions au même point hier à la même heure. Tout semblait positif avant de ne plus l'être et les investisseurs ont trouvé des raisons de vendre alors que tout allait bien", a indiqué Patrick O'Hare de Briefing.

Sur le front des indicateurs, la stagnation des prix à la consommation en novembre sur un mois et la décélération de l'inflation, au plus bas en neuf mois, selon l'indice des prix à la consommation (CPI), soutiennent l'idée d'une banque centrale américaine (Fed) un peu plus accommodante sur ses hausses de taux d'intérêt.

Le SMI a terminé en hausse de 1,68% à 8861,14 points, avec un plus haut à 8878,54 points et un plus bas à 8713,90 points. Le SLI a gagné 1,86% à 1361,78 points et le SPI 1,61% à 10'346,57 points. Sur les 30 valeurs vedettes, Givaudan (-0,1%) est le seul perdant du jour.

Le podium se compose de Temenos (+5,5%), ABB (+4,0%) et Sonova (+3,4%). ABB a confirmé être en discussion avec le japonais Hitachi pour "redéfinir" le partenariat existant entre les deux sociétés dans les réseaux électriques. L'agence Nikkei avait précédemment indiqué que le groupe nippon serait prêt à acquérir la division pour 800 milliards de yens (environ 7 milliard de francs).

Temenos a acheté l'américain Avoka pour 245 millions de dollars, une opération qui doit lui permettre de renforcer son offre en produits numériques dits "front office". "Nous sommes relativement de nouveaux entrants aux Etats-Unis. Ce rachat a donc une dimension stratégique, d'autant qu'Avoka enregistre une forte croissance", a commenté pour AWP le directeur financier Max Chuard.

Aux bancaires, Credit Suisse (+2,5%) a terminé sur une note nettement positive après avoir souffert en début de journée. Lors de sa journée des investisseurs, la banque aux deux voiles a relevé ses ambitions en matière de dividende, avec une hausse prévue "d'au moins 5% par an" dès 2019 et annoncé deux programmes de rachat d'actions pour un montant total attendu entre 2 et 3 milliards de francs.

Les promesses de la direction comblent peu ou prou les attentes de l'analyste de Vontobel, qui préfère toutefois ne pas trop s'avancer avant une présentation plus détaillée de la feuille de route de l'établissement aux deux voiles. L'expert a placé l'objectif de cours en révision et confirmé "hold".

UBS (+2,3%) et Julius Bär (+2,9%) ont aussi gagné pas mal de terrain.

A part Roche (+2,2%), les poids lourds Novartis (+1,1%) et Nestlé (+0,8%) sont restés un peu en retrait.

Clariant (+2,2%) a conclu avec son homologue américain Eastman Chemical un accord de coopération exclusif pour la distribution du solvant Tamisolve NxG, utilisé dans l'industrie agrochimique.

SGS (+0,9%) a investi dans l'autrichien Imprint Analytics, spécialisé dans les analyses isotopiques pour l'industrie alimentaire. Le montant injecté n'a pas été précisé, pas plus que l'ampleur de l'engagement.

Sur le marché élargi, Santhera (-10,0%) a poursuivi son chemin de croix sur les neuf premiers mois de 2018, avec une perte sèche plus importante que l'ensemble de ses revenus. La direction maintient son objectif de chiffre d'affaires de 30 à 32 millions de francs.

Siegfried (+6,7%) a profité d'un relèvement de recommandation de la part de Baader Helvea. Le courtier genevois recommande désormais l'achat du titre (buy), qui constitue selon lui un investissement intéressant à moyen et long terme. L'action du groupe pharmaceutique argovien fait partie des valeurs de premier choix du courtier pour 2019.

rp/al

(AWP / 12.12.2018 18h15)