Bourse Zurich: le SMI reste dans le rouge, politique monétaire au centre

Zurich (awp) - La Bourse suisse restait ancrée dans le rouge à l'approche de la mi-journée, après avoir brièvement entamé la séance dans le vert. Les investisseurs étaient sur la retenue avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE). Sous nos cieux, la Banque nationale suisse a laissé son taux directeur inchangé.

Le vote de confiance en faveur de la première ministre britannique Theresa May a quelque peu décrispé la situation sur les marchés sans balayer toutes les inquiétudes qui sont liées à ce sujet.

La Banque nationale suisse (BNS) a de nouveau laissé sa politique monétaire inchangée lors de sa réunion trimestrielle de politique monétaire jeudi, maintenant sa ligne accommodante alors que le franc suisse reste à un niveau "élevé".

Son taux directeur, la marge de fluctuations du Libor à trois mois, a été maintenu entre -1,25% et -0,25% tandis que le taux négatif, qu'elle applique aux avoirs que doivent lui confier les banques et institutions financières, est resté à -0,75%.

La BNS a ajusté à la baisse ses prévisions de croissance pour l'économie suisse en 2018, attendue désormais à environ 2,5%, contre 2,5% à 3% auparavant.

A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,25% à 8839,62 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,22% à 1358,86 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) perdait 0,25% 10'344,72 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 16 pointaient dans le rouge, 13 dans le vert et Julius Bär restait stable.

Dufry (+1,7%), ABB et Adecco (+0,7% chacun) affichaient les meilleures performances.

ABB a confirmé mercredi être en pourparlers avec le conglomérat japonais Hitachi pour "redéfinir" le partenariat existant entre les deux sociétés dans les réseaux électriques. L'agence Nikkei avait précédemment indiqué que Hitachi serait prêt à acquérir la division pour 800 milliards de yens (environ 7 milliards de francs).

Du côté des bancaires, Credit Suisse (+0,2%) était la seule à prendre de l'avance. De très hauts dirigeants de la banque ont acquis des actions de l'établissement suite à la journée des investisseurs de mercredi. La valeur totale des titres achetés par ces responsables atteint 6,2 millions de francs.

UBS (-0,1%) cédait du terrain tandis que Julius Bär était stable.

Parmi les trois poids lourds, deux pesaient sur l'indice vedette. Novartis (-0,1%) a obtenu de la Commission européenne une homologation pour une seringue préremplie de son médicament Xolair (omalizumab) pour auto-administration en cas d'asthme allergique sévère ou d'urticaire chronique spontané. La substance en elle-même est déjà commercialisée depuis 13 ans.

Roche (-0,7%) ralentissait tandis que Nestlé (+0,1%) était du bon côté.

Vifor (-1,6%) détenait la lanterne rouge suivi de Lonza (-1,5%) et Sonova (-1,1%).

Au niveau du marché élargi, le gestionnaire d'actifs GAM (-26,1%) prend des mesures pour endiguer la crise qu'il traverse depuis cet été. Confronté à d'importantes sorties d'argent, le groupe zurichois va supprimer un emploi sur dix l'année prochaine. La direction subira aussi une cure d'amaigrissement. Les exercices 2018 et 2019 devraient boucler dans le rouge vif.

Le laboratoire zurichois Kuros a demandé et obtenu une suspension de sa cotation jeudi sur SIX Swiss Exchange. L'entreprise de biotechnologies avait reconnu mercredi soir n'avoir pas généré l'engouement escompté pour son augmentation de capital.

lk/ck

(AWP / 13.12.2018 11h40)