Bourse Zurich: le SMI s'enfonce dans le rouge, tensions sino-américaines

Zurich (awp) - La Bourse suisse renforçait son repli à l'approche de la mi-journée et chutait sous la barre des 8800 points. Les investisseurs devraient rester sur la retenue en Europe, tout comme à Wall Street, en raison de l'annonce de l'arrestation du numéro deux du groupe chinois Huawei au Canada suite à une demande des Etats-Unis.

"Ceci (l'arrestation) rajoute bien évidemment de l'huile sur le feu des relations entre Pékin et Washington", relève un analyste de Mirabaud Securities. La Chine a en effet demandé jeudi des explications à Washington et Ottawa, après l'arrestation au Canada de la directrice financière du géant des télécoms Huawei, dans une affaire apparemment liée à une violation de l'embargo frappant l'Iran.

Les indications préalables en provenance des Etats-Unis, où les marchés étaient fermés mercredi, devraient notamment peser. La Bourse de Tokyo a également terminé sur un repli.

Sur le plan macroéconomique, les détenteurs de capitaux suivront de près les chiffres ADP sur l'emploi de novembre, la balance commerciale (octobre), les PMIs (novembre), les commandes industrielles (octobre) et de biens durables (octobre) en provenance des Etats-Unis.

Les regards des investisseurs se tournent également vers Vienne, où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés devraient étudier un accord de réduction de la production de 1,3 million de barils par jour (bpj)au moins, selon plusieurs sources.

A 10h45, le Swiss Market Index (SMI) lâchait 1,64% à 8793,13 points, alors que le Swiss Leader Index (SLI) cédait 2,05% à 1348,87 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 1,64% à 10'360,19 points. Toutes les 30 valeurs vedettes pointaient dans le rouge.

Nestlé et Swisscom (-0,8% chacun) ainsi que Givaudan (-1,4%) affichaient les trois meilleures performances provisoires.

Les autres poids lourds Roche et Novartis (-1,5% chacun) se débrouillaient aussi mieux que la moyenne.

Zurich Insurance (-1,6%) souffrait notamment d'une rétrogradation du titre à "neutral" par JP Morgan.

Les valeurs du luxe Swatch (-2,6%) et Richemont (-3,1%) semblaient pâtir des nouvelles tensions commerciales.

Les bancaires se trouvaient parmi les valeurs accusant de lourds replis. UBS (-2,6%) a un nouvel actionnaire de poids. La société d'investissement américaine Dodge & Cox détient une participation de 3,03% dans la grande banque.

Dodge & Cox détient au total près de 117 millions d'actions UBS, ce qui correspond à une valeur de 1,5 milliard de francs, d'après le cours de clôture de mercredi.

Credit Suisse (-3,6%) et Julius Bär (-3,7%) étaient également largement dans le rouge.

AMS (-5,1%) détenait la lanterne rouge, suivi de Clariant (-5,6%) et Temenos (-5,4%).

Au niveau du marché élargi, Schaffner (+4,6%) a enregistré un chiffre d'affaires record pour son exercice décalé 2017/2018. Le conseil d'administration a proposé un dividende stable sur un an.

Le spécialiste des rayons-X Comet (-1,9%) a proposé la nomination de Christoph Kutter au poste de président du conseil d'administration. Le fonds d'investissement Veraison a fait part de son mécontentement.

Georg Fischer (-2,3%) recentre sa division GF Casting Solutions sur la production de composants en métaux légers. A cet effet, le groupe industriel schaffhousois a cédé avec effet au 1er décembre ses deux fonderies allemandes de métaux ferreux de Singen et Mettmann à leurs cadres.

lk/al

(AWP / 06.12.2018 11h30)
News les plus lues