Bourse Zurich: le dossier nord-coréen a encore fait plier le marché

Zurich (awp) - La Bourse suisse a encore nettement reculé vendredi. Comme lors des séances précédentes, les indices ont été plombés par l'escalade verbale entre Washington et Pyongyang. Les principales places européennes ont également fini dans le rouge. Sous pression dès l'ouverture, le SMI a franchi à la baisse la barre des 9000 points et, dans la foulée, celle des 8900 points.

Wall Street, qui avait connu sa pire séance jeudi depuis la mi-mai, tentait de se reprendre en début de séance, ce qui a permis au SMI de repasser un moment en dessus des 8900 point. Les investisseurs semblaient désormais retrouver un peu d'appétit pour les actions et repasser à l'achat et "cela suggère que le choc des gros titres se rapportant à la confrontation entre les Etats-Unis et la Corée du Nord commence à se dissiper", a avancé Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Sur le front économique, peu animé ce vendredi, l'AIE a relevé sa prévision de croissance mondiale de la demande de pétrole. Elle table sur une hausse de 1,5 mio de barils par jour à 96,6 mbj, 0,1 mbj de plus que lors de la prévision de juillet.

Aux Etats-Unis, les prix à la consommation ont augmenté moins que prévu en juillet, 0,1% après une stagnation en juin et alors que les économistes attendaient une hausse de 0,2%. Comme l'inflation n'accélère pas, le spectre d'un resserrement trop rapide des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) semble s'éloigner. "Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) serait bien avisé de (...) rester patient et reconnaître ce que disent les chiffres", a estimé Chris Low de FTN Financial dans une note.

Le SMI a terminé sur un recul de 0,74% à 8884,04 points, avec un plus haut à 8920,53 et un plus bas à 8863,36. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice phare de SIX a perdu 3,19%. Le SLI a fini vendredi en baisse de 0,73% à 1415,77 points et le SPI de 0,74% à 10'112,23 points. Sur les trente valeurs vedettes, seule Sika (+0,5%) a fini dans le vert.

Vifor (-3,3%) a fini lanterne rouge, juste devant les trois bancaires Julius Bär (-1,8%), Credit Suisse (-1,3%) et UBS (-1,0%).

Au lendemain des chiffres de Zurich (-1,0%), Vontobel a relevé l'objectif de cours et a confirmé "hold", jugeant les données globalement en ligne avec les attentes. DZ Bank a aussi relevé l'objectif de cours et a confirmé "acheter". L'analyste estime que l'assureur est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs, malgré une vive concurrence. Le relèvement du dividende au titre de l'exercice 2018 est probable et une hausse pour 2017 possible aussi si le résultat opérationnel reste bon au 2e semestre.

Après les chiffres d'Adecco (-0,5%) la veille, Kepler Cheuvreux et S&P ont abaissé l'objectif de cours, alors que JPMorgan l'a relevé. Les trois instituts recommandent le titre à "buy" et "overweight". JPMorgan a jugé les informations transmises lors de la conférence téléphonique "mitigées", les données positives sur le marché français étant contrebalancées par les inquiétudes sur le marché américain après la perte de clients importants.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (-1,0%) a pesé sur l'indice, alors que Novartis (-0,7%) et Roche (-0,3%) ont mieux limité la casse.

A part le gagnant Sika, Sonova (-0,2%), Lindt&Sprüngli (-0,2%) et Lonza (-0,3%) ont le mieux résisté.

Sur le marché élargi, plusieurs entreprises ont publié des résultats: Dätwyler (+0,1%) a enregistré une érosion de son bénéfice semestriel en raison de la faiblesse persistante de la demande pour la division Technical Components.

VZ Holding (-0,2%) a enregistré une forte hausse du bénéfice semestriel. La direction ne s'attend pas à ce que les vents favorables soient aussi soutenus au 2e semestre.

Le sidérurgiste Schmolz+Bickenbach (-4,4%) a quadruplé ses gains au 2e trimestre. Il a aussi relevé ses ambitions à court terme, moins toutefois que ne semblaient l'espérer les investisseurs.

Conzzeta (-4,7%) a vu son bénéfice net augmenter de 44% au 1er semestre et le groupe s'estime bien parti pour atteindre ses objectifs pour l'année et à moyen terme. Les investisseurs n'en avaient cure.

rp/ol

(AWP / 11.08.2017 18h15)
News les plus lues