Bourse Zurich: le marché hésite sur la direction à prendre

Zurich (awp) - La Bourse suisse, qui avait entamé la séance sur une note positive, hésitait sur la direction à prendre en fin de matinée. La veille, Wall Street avait bouclé en ordre en ordre dispersé, le Dow Jones terminant juste sous la ligne de flottaison alors que le Nasdaq inscrivait un nouveau record historique. A Tokyo, le Nikkei a fini en hausse sur fond s'affaiblissement du yen face au dollar.

Les marchés ont désormais le regard braqué sur le résultat des réunions des banques centrales américaine, européenne et japonaise. La Réserve fédérale américaine (Fed) rendra son verdict ce soir (heure suisse), suite à la réunion de deux jours de son Comité de politique monétaire (FOMC).

Selon les observateurs quasi unanimes, la Fed va relever une nouvelle fois ses taux d'intérêt d'un quart de point de pourcentage (0,25%) pour les porter dans la fourchette de 1,75% à 2%.

Jeudi, le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) tiendra à son tour une réunion de politique monétaire pour la zone euro. L'institut de Francfort pourrait mettre fin à un long suspense en programmant l'abandon de sa politique accommodante de rachats de dette. La Banque du Japon fera le point vendredi.

Sur le front économique, en Suisse, le secteur secondaire a enregistré une augmentation de production de 8,1% et de chiffre d'affaires de 8,8%.

En France, les créations d'entreprises ont connu une forte hausse de 6,1% en mai, après être restées quasi stables en avril.

En Grande-Bretagne, l'inflation s'est maintenue à 2,4% sur un an en mai.

On attendait encore la production industrielle en avril dans la zone euro et, dans l'après-midi aux Etats-Unis, les prix à la production en mai et les stocks hebdomadaires de pétrole.

Vers 10h45, le SMI reculait marginalement de 0,02% à 8639,10 points, avec un plus bas à 8619,87 et un plus haut à 8657,94. Le SLI prenait 0,05% à 1449,24 points et le SPI 0,08% à 10'404,14 points. Sur les 30 valeurs vedettes, gagnants et perdants s'équilibraient.

Les plus gros perdants étaient UBS (-0,9%), Dufry et Credit Suisse (chacun -0,8%).

Credit Suisse a conclu un accord extrajudiciaire dans le cadre d'un différend avec le géant américain déchu Lehman Brothers concernant des transactions sur dérivés. Ce dernier prévoit le versement au numéro deux bancaire helvétique de 385 millions de dollars, sur les 1,2 milliard auxquels il prétendait initialement.

Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,1%) a mis fin à son partenariat de distribution avec Cytori Therapeutics. Novartis (-0,2%) prévoit de multiplier les présentations de données cliniques sur le Cosentyx (secukinumab) lors d'un prochain congrès de rhumatologie à Amsterdam. Nestlé gagnait 0,2%, sans nouvelle particulière.

Sika (+3,6%) signait la meilleure performance du moment, devant Logitech (+1,9%) et Vifor (+1,0%).

Sur le marché élargi, Cicor bondissait de 6,8%. Le groupe neuchâtelois anticipe pour le premier semestre 2018 une marge d'exploitation (Ebit) de 5 à 6%, à comparer avec les 4,7% dégagés sur la même période l'an dernier. Le bénéfice net devrait pour sa part s'établir largement au delà des 2,3 millions de francs comptabilisés fin juin 2017.

Meyer Burger (-5,4%) a été tancé par le gendarme boursier SIX Echange Regulation, qui lui reproche d'avoir enfreint des normes de présentation des comptes, des accusations rejetées par le groupe bernois.

Straumann gagnait 3,4% après qu'UBS a relevé sa recommandation à "buy" de "neutral" et fortement augmenté l'objectif de cours. L'analyste prédit au fabricant d'implants dentaires une performance supérieure à la moyenne des prévisions. Selon lui, Straumann gagne des parts de marché au détriment de ses concurrents et profite de l'actuel cycle conjoncturel.

HBM (+0,1%) renonce à la réduction de valeur nominale des actions de 30 francs par titre. La société de participations limitera la réduction à 1,50 franc par titre avec un paiement en espèces pour les actionnaires. La rémunération versée aux actionnaires au titre de l'exercice 2017/18 reste inchangée à 7 francs par action.

rp/buc

(AWP / 13.06.2018 11h30)
News les plus lues