Bourse Zurich: le marché remonte puis cale pour la dernière séance de la semaine

Zurich (awp) - Chahutée mercredi et surtout jeudi, la Bourse suisse s'est reprise vendredi mais a nettement calé sur la fin, le SMI des valeurs vedettes terminant à un cheveu de son plus bas du jour. A New York, Wall Street rebondissait après deux séances de forte baisse, profitant des résultats trimestriels favorables des banques JPMorgan Chase, Citigroup Wells Fargo.

"Les banques ont rassuré sur l'état de l'économie" américaine, a réagi Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services. Ces résultats ont aussi rassuré les investisseurs, échaudés par la crainte de voir la Fed monter fortement ses taux, et de subir les conséquences potentielles de ces hausses au travers d'un renchérissement du coût des emprunts.

Au niveau macroéconomique, la confiance des consommateurs américains s'est un peu étiolée en octobre. L'indice de l'Uni Michigan s'est établi à 99 points contre 100,1 points en septembre et 100,7 en octobre de l'année dernière.

Toujours aux Etats-Unis, les prix des produits importés ont augmenté de 0,5% en septembre sur un mois. Sur un an, la progression est de 3,5%.

Le SMI a fini en hausse de 0,25% à 8660,38 points. Sur une semaine, il a perdu 4,22%. Le SLI a pris vendredi 0,24% à 1384,94 points et le SPI 0,30% à 10'232,38 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 22 ont avancé et huit reculé.

Le trio de tête se compose d'AMS (+4,0%), durement malmené lors des séances précédentes, Dufry (+3,0%) et Logitech (+1,6%). Selon des courtiers, AMS a profité de spéculations sur de possibles nouvelles commandes de son principal client Apple.

Parmi les valeurs en vogue, Lonza a pris 1,3%, Temenos 0,9% et Kühne+Nagel 0,8%.

Les bancaires Credit Suisse (+0,3%), Julius Bär (+0,2%) et Julius Bär (+0,1%) ont à peine profité des bons chiffres de leurs homologues américaines JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo. Barclays a abaissé l'objectif de cours de Credit Suisse et confirmé "equal weight".

Dans le camp des poids lourds, Sandoz, filiale de Novartis (+0,7%), a réglé l'ensemble du conflit juridique qui l'opposait à l'entreprise pharma américaine AbbVie en relation avec les brevets pour le biosimilaire adalimumab (Hyrimoz) du médicament de référence Humira. Roche a pris 0,3% et Nestlé 0,1%.

Les valeurs du luxe, qui avaient souffert de craintes autour de la santé de l'économie chinoise, ont regagné un peu terrain: Swatch a progressé de 0,6% et Richemont de 0,1%.

Adecco (+0,4%) a nommé Gordana Landen en qualité de directrice des ressources humaines et membre de la direction à partir du 7 janvier 2019.

Dans le camp des perdants, Sika et Sonova ont cédé chacune 1,0% et Swiss Re 0,7%.

Bernstein a abaissé l'objectif de cours du fabricant d'appareils auditifs et confirmé "market perform". Swiss Re a vu son objectif de cours abaissé par Barclays, qui a toutefois a confirmé sa recommandation d'achat (overweight).

Sur le marché élargi, Chemie+Papier Holding (CPH) a gagné 5,6%. Le groupe lucernois anticipe un modeste ralentissement de sa croissance sur la fin de l'exercice, qui ne devrait pas l'empêcher de générer un chiffre d'affaires sensiblement supérieur à celui de 2017 et d'augmenter sa rentabilité.

Ceva Logistics (+6,2%) a encore nettement progressé après la forte hausse de la veille suite au refus d'une proposition de rachat de la part du danois DSV.

Le patron de Freenet, gros actionnaire de Sunrise (-0,5%) a laissé entrevoir la vente prochaine de sa participation dans ce groupe.

Vontobel a abaissé la recommandation d'Aryzta (-3,3%) à "reduce", après "hold" et abaissé l'objectif de cours. Le boulanger industriel demeure un investissement risqué, selon l'analyste qui se demande notamment si l'augmentation de capital annoncée s'avérera suffisante et craint les conséquences d'une éventuelle réponse négative à cette question.

rp/buc

(AWP / 12.10.2018 18h15)
News les plus lues