Bourse Zurich: le marché semble opter pour le vert en milieu de journée

Zurich (awp) - La Bourse suisse continuait d'évoluer sans grand changement jeudi en milieu de journée. Le SMI qui avait longtemps hésité autour de l'équilibre, semblait vouloir prendre (timidement) un peu d'altitude. L'agenda économique était peu fourni et les nouvelles d'entreprises plutôt rares, d'où un manque d'impulsion.

La veille, les indices américains avaient terminé sur de nouveaux plus hauts historiques pour le Dow Jones et le S&P 500. Pourtant, l'atmosphère sur les marchés européens pourrait se détériorer en cours de séance après la publication des résultats trimestriels des banques américaines (JPMorgan et Citigroup), a prédit Mirabaud Securities dans sa note matinale.

L'analyste a aussi relevé que la publication, hier soir, des dernières minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed) n'a pas vraiment apporté de nouveaux éléments, confirmant toutefois la hausse des taux en décembre.

En zone euro, la production industrielle a progressé de 1,4% en août par rapport à juillet, mois où elle avait progressé de 0,3%. En août 2017 par rapport à août 2016, la progression est de 3,8%.

En France, les prix à la consommation en septembre ont poursuivi leur hausse sur un an, à un rythme plus élevé qu'en août (+1% contre +0,9%).

On attendait dans l'après-midi aux Etats-Unis les prix à la production en septembre, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage et les stocks pétroliers hebdomadaires.

Vers 11h50, le SMI gagnait 0,12% à 9276,42 points. Le SLI prenait 0,15% à 1492,61 points et le SPI 0,20% à 10'605,97 points. Sur les trente valeurs vedettes, vingt montaient et dix reculaient.

Sonova (+1,4%) venait en tête des gagnants, devant Kühne+Nagel (+1,1%) et Partners Group (+0,9%).

Dans le camp des poids lourds, Novartis (+0,6%) faisait mieux que Nestlé (+0,3%) et Roche (-0,3%). Dans une interview à la Handelszeitung, le président de Novartis Jörg Reinhardt a confirmé que l'avenir d'Alcon ferait l'objet d'informations lors de la présentation des chiffres trimestriels le 24 octobre. Il a une nouvelle fois répété que Novartis n'a pas l'intention de se séparer de sa participation dans Roche.

Lonza (+0,5%) profitait d'un relèvement d'objectif de cours par Citigroup, qui a confirmé "neutral". L'évolution positive du cours a conduit à revoir à la baisse le coût du capital et à adapter en conséquence le modèle de valorisation, a estimé l'établissement. Les objectifs à moyen terme sont ambitieux et exigent de plus grands investissements pour les atteindre.

Après un relèvement d'objectif de cours par Exane BNP Paribas qui a confirmé "neutral", LafargeHolcim (+0,2%) gagnait un peu de terrain. L'analyste s'attend notamment à un vent contraire dans les pays émergents au 3e trimestre. Les marges devraient avoir été sous pression en Egypte notamment et la tendance devrait s'être détériorée en Algérie et au Nigeria. La reprise en Inde et en Indonésie ne devrait pas avoir été suffisante pour compenser cela.

SGS (+0,4%) progressait après l'annonce d'un partenariat avec la biotech Bavarian Nordic.

Aux bancaires, Julius Bär gagnait 0,4%, UBS et Credit Suisse cédaient chacune 0,1%. Les cours pourraient évoluer avec la publication dans l'après-midi des chiffres de JPMorgan et Citigroup aux Etats-Unis.

Dans le camp des perdants, Logitech (-0,7%) avait cédé la lanterne rouge à Swatch (-0,8%). Aryzta (-0,4%) complétait le trio. Richemont cédait 0,3%.

Sur le marché élargi, Evolva (stable) a levé 21,1 mio CHF via un placement privé auprès de Pictet Asset Management et de Cologny Advisors. En tout, 68'000 actions ont été souscrites, dont 50'000 nouveaux titres et 18'000 détenus en main propres (treasury shares) pour un prix de vente de 0,31 CHF par titre.

Au lendemain de l'annonce du rachat d'EFL, spécialiste du leasing et crédit automobile, Credit Suisse et Vontobel ont relevé l'objectif de cours de l'action Cembra Money Bank (+1,8%) avec les recommandations respectives "outperform" et "buy". Les deux analystes ont augmenté leurs prévisions de bénéfices.

BKW (+0,9%) entend poursuivre l'expansion de son activité de services par le biais d'acquisitions. "Nous avons commencé modestement et achetons désormais de plus grandes entreprises", a déclaré la directrice générale (CEO) Suzanne Thoma à la Neue Zürcher Zeitung.

EFG International (-0,2%) a été rétrogradée à "pondérer" de "surpondérer" par la Banque cantonale de Zurich (ZKB). HSBC a pris une participation de 3,15% dans Meyer Burger (stable).

rp/ol

(AWP / 12.10.2017 12h45)
News les plus lues