Bourse Zurich: le recul se poursuit, Adecco sanctionné après le 3e trimestre

Zurich (awp) - La Bourse suisse continuait d'évoluer dans le rouge mardi en milieu de journée, poursuivant sur la tendance négative de la veille et malgré de nouveaux records à Wall Street et à Tokyo. Après avoir brièvement repassé les 9300 points à la hausse en tout début de séance, le SMI s'en était à nouveau nettement éloigné vers le bas. Adecco était sanctionnée après une mauvaise surprise intervenue au troisième trimestre.

Sur le front économique, la production industrielle allemande a reculé plus que prévu en septembre, de 1,6% par rapport au mois précédent et alors que les analystes n'avaient prévu qu'un léger repli de 0,4%.

En France, le déficit budgétaire a diminué de 6,8 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, à 76,3 milliards d'euros fin septembre contre 83 milliards à la même date un an plus tôt. Cette dynamique s'explique notamment par une hausse des recettes fiscales.

En Suisse, la marche des affaires des entreprises privées s'est légèrement détériorée au cours du mois d'octobre, selon le dernier sondage réalisé par le KOF. Le repli est à attribuer avant tout aux prestataires de services financiers et aux assureurs.

La Banque nationale suisse possédait à fin octobre un volume de 741,53 mrd de réserve de devises étrangères, en hausse de plus de 2% sur un mois.

A part les crédits à la consommation attendus après les clôtures en Europe, l'agenda était vide aux Etats-Unis.

Vers 11h50, le SMI reculait de 0,34% à 9256,96 points, avec un plus bas à 9248,87 points et un plus haut à 9302,40. Le SLI cédait 0,18% à 1505,73 points et le SPI 0,31% à 10'625,04 points. Sur les trente valeurs vedettes, quinze reculaient, treize avançaient et deux étaient stables.

Adecco (-1,5%) tenait la lanterne rouge. Le géant du travail temporaire a vu sa rentabilité trimestrielle plombée par un remaniement de portefeuille. Cette charge unique est devisée à 129 mio EUR. Hors cet effet exceptionnel, la performance s'inscrit peu ou prou dans le cadre des prévisions des analystes. Ces derniers relèvent que les prochains trimestres s'annoncent compliqués, en raison de bases de comparaison solides.

Aryzta (-1,2%) et Partners Group ainsi que Novartis (chacun -0,8%) complétaient le quatuor des plus gros perdants. Novartis a publié de nouveaux résultats d'étude de suivi sur son antipsoriasique Cosentyx. Roche (-0,5%) et Nestlé (-0,7%) pesaient aussi sur l'indice.

Swatch (-0,7%) subissait de nouvelles pertes, au lendemain d'une baisse marquée. Sur les marchés, on spécule d'un effet causé par la nouvelle montre d'Apple. Richemont (+0,1%) dévoilera ses chiffres semestriels vendredi. Baader Helvea a relevé son objectif de cours pour les deux valeurs du luxe avec à chaque fois recommandation "hold".

HSBC a réduit sa recommandation pour Julius Bär (inchangé) à "hold". Le titre du gestionnaire de fortune zurichois s'est offert un écart de plus de 10% sur l'indice bancaire au cours des trois derniers mois, souligne l'établissement britannique.

Credit Suisse (-0,1%) et UBS (+0,1%) évoluaient diversement.

En tête des gagnants, Logitech prenait 1,0%, sans information spécifique. Zurich, qui publiera ses résultats trimestriels jeudi, avançait de 0,4%. Le titre profitait aussi d'un relèvement d'objectif de cours par UBS, qui a confirmé "neutral". Sika, SGS et Swiss Re (tous +0,3%) se partageaient la 3e place du podium. Swiss Life (+0,2%) prenait aussi un peu d'altitude à la veille de ses résultats intermédiaires.

Sur le marché élargi, Burckhardt plongeait de 4,4%. Le groupe winterthourois a subi une baisse de la rentabilité au premier semestre 2017/18, clos à fin septembre, et clairement manqué les prévisions du consensus AWP.

Implenia (+1,8%) a remporté une nouvelle commande auprès de l'Organisation des nations unies (ONU) pour construire un immeuble administratif à Genève. Edmond de Rothschild (pas traité) a nommé Gad Amar à la tête du développement des activités.

Dans une interview accordée à AWP, le directeur général de la Banque cantonale de Genève (+0,3%) a confirmé les objectifs pour 2017 et s'est montré optimiste pour 2018. Il a aussi averti que l'on a atteint la "limite d'alerte" au niveau de la réglementation.

rp/jh

(AWP / 07.11.2017 12h45)