Bourse Zurich: léger recul à mi-journée, le SMI se maintient en dessus des 8700

Zurich (awp) - La Bourse suisse continuait d'évoluer légèrement dans le rouge lundi en milieu de séance. Le SMI parvenait toutefois à se maintenir largement en dessus des 8700 points. Traité hors dividende, Nestlé pesait sur l'indice.

L'ambiance se caractérise par un certain soulagement. Les marchés financiers craignaient une plus grande intervention militaire contre la Syrie en réponse à l'utilisation d'armes chimiques. Juste après l'attaque aux missiles, le président américain Donald Trump a tweeté "mission accomplie". Le danger d'escalade militaire au Proche-Orient est moindre que craint, ont relevé des observateurs.

La prudence restait toutefois de mise. "Donald Trump a la fâcheuse tendance à passer d'un conflit à l'autre, ce qui ne permet pas à la confiance de revenir durablement sur les marchés, qui attendent maintenant les prochains tweets du président américain", ont relevé les experts d'Aurel BGC.

Sur le front économique, l'indice des prix à la production et à l'importation a diminué de 0,2% en rythme mensuel en mars, a indiqué l'OFS. (OFS). En comparaison annuelle, le niveau des prix a augmenté de 2,0%.

Aux Etats-Unis, on attendait notamment dans l'après-midi l'activité industrielle dans la région de New York en avril et les ventes au détail en mars.

Vers 11h50, le SMI cédait 0,19% à 8759,09 points avec un plus bas à 8746,12 et un plus haut à 8771,04. Le SLI grignotait 0,01% à 1441,28 point et le SPI gagnait 0,39% à 10'335,10 points. Sur les trente valeurs vedettes, six reculaient et le reste était dans le vert.

Nestlé (-2,25% ou 1,72 franc) tirait clairement l'indice vedette vers le bas. Le poids lourd de la cote est négocié ce lundi hors dividende de 2,35 francs par action.

Parmi les autres perdants, on relevait Swatch (-0,5%), Givaudan (-0,2%) ainsi Swisscom, Novartis et SGS (tous autour de -0,1%). Goldman Sachs a réduit l'objectif de cours de Givaudan et a confirmé "neutral" après les chiffres trimestriels de la semaine passée.

Novartis a constaté chez les patients cardiaques présentant une fraction d'éjection réduite et traités avec l'Entresto une moindre réduction des fonctions rénales que chez les individus recevant le traitement standard. Un rabotage cosmétique d'objectif de cours par Berenberg ne semblait pas affecter le titre dans l'immédiat.

Après un début négatif, Adecco (+0,1%) était repassé au vert. Le numéro un mondial de l'intérim entend racheter le spécialiste de la formation continue General Assembly, valorisant la société américaine à 412,5 millions de dollars. Credit Suisse a parallèlement réduit l'objectif de cours et a confirmé "outperform". L'analyste anticipe des effets de changes négatifs sur la période 2018-2020, mais il prévoit aussi une croissance robuste du mastodonte du travail temporaire sur le Vieux continent.

Dans le haut du tableau, on trouvait Dufry (+0,8%), Roche, Vifor Zurich, ABB, Sonova et Lonza (tous +0,6%).

Sur le marché élargi, les autorités américaines ont accordé à Sulzer (+0,1%) une deuxième licence, "levant de manière explicite le gel des avoirs encore bloqués". Cette licence marque définitivement le "retour à la normale". Cette annonce est positive, a commenté la BC de Zurich, qui a salué le fait que le groupe de Winterthour a recouvré toute son opérabilité dans la première économie mondiale.

Wisekey (+4,3%) a sensiblement réduit ses pertes l'année dernière, autant au niveau opérationnel que net.

Romande Energie (-0,4%) a pour sa part connu un exercice 2017 difficile, marqué par le recul des recettes et surtout de la performance opérationnelle, en raison notamment de la baisse des tarifs de l'électricité, de la consommation et de l'impact des conditions météorologiques sur la production d'énergie.

rp/jh

(AWP / 16.04.2018 12h45)
News les plus lues