Bourse Zurich: les gains s'érodent pendant que Roche s'essouffle

Zurich (awp) - La Bourse suisse poursuivait sur sa lancée positive jeudi midi et engrangeait de modestes gains. Les principaux indices de Wall Street ont clôturé sans tendance mercredi, la nervosité étant montée d'un cran à un jour d'une potentielle mise à l'arrêt de l'administration américaine. Le scepticisme semblait gagner les détenteurs de capitaux autour des dernières données cliniques présentées par Roche.

Les Etats-Unis se retrouvent une nouvelle fois au centre de l'actualité. Du point de vue macroéconomique, les demandes hebdomadaires d'allocation chômage attendues dans l'après-midi pourraient fournir des impulsions, avant les chiffres officiels de l'emploi vendredi.

Côté politique, le bouillant président Donald Trump a reconnu officiellement mercredi soir Jérusalem comme la capitale d'Israël, en lieu et place de Tel Aviv. L'ambassade américaine doit être transférée dans la Ville sainte. Les condamnations internationales se sont multipliées, certains craignant un coup d'arrêt dans le processus de paix au Moyen-Orient.

Le "shutdown", soit une mise à l'arrêt de l'administration américaine faute de crédits budgétaires, inquiète toujours les investisseurs. Le Congrès doit trouver un accord avant demain afin d'éviter un tel scénario.

Du côté macroéconomique, l'estimation de la croissance en zone euro au 3e trimestre et le prix des maisons en Grande-Bretagne pour novembre retiendront l'attention.

Vers midi, le Swiss Market Index (SMI) grappillait encore 0,10% à 9318,93 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,19% à 1494,34 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,11% à 10'675,07 points. Sur les trente principaux titres, 22 montaient et huit reculaient.

Les gagnants étaient entraînés par les financières. Swiss Re s'enrobait ainsi de 1,1% , Julius Bär de 1,0%, Bâloise de 0,7% et Partners Group de 0,5%. Le gestionnaire d'actifs s'apprête à acquérir pour plus d'un milliards de francs de surfaces de bureaux aux Etats-Unis. Credit Suisse (+0,4%) et UBS (+0,2%) suivaient à quelque distance.

Logitech (+0,6%) semblait profiter du rebond enregistré la veille par les valeurs technologiques américaines.

Aryzta (+0,5%) avait déjà rétrocédé une partie de ses gains de la matinée. Le volatil boulanger industriel été informé par Picard, spécialiste hexagonal des surgelés dans lequel il détient une participation de 49%, que ce dernier allait émettre des emprunts pour un total de 1,5 mrd EUR. Une somme de 110 mio EUR sera réservée aux actionnaires.

Nestlé (+0,2%) poursuivait sur son avancée de la veille où la nominative avait terminé la séance sur un gain de plus de 1,0%.

Les autres poids lourds étaient dans le rouge. Roche (-0,3%) cédait son avancée enregistrée dans les premiers échanges. Le laboratoire rhénan a revendiqué des succès d'étape pour Hemlibra en phase II contre l'hémophilie A et pour Tecentriq/Avastin associés à une chimiothérapie contre un type de cancer du poumon. Les analystes déplorent des zones d'ombre.

Novartis (-0,1%) pesait aussi sur le SMI. Le géant pharmaceutique a ouvert la période de souscription pour son offre sur l'ensemble du capital du laboratoire radiopharmaceutique hexagonal Advanced Accelerator Applications (AAA). Le volume total atteint 3,9 mrd USD.

Au niveau du marché élargi, AMS (+1,4%) semblait profiter du rebond enregistré la veille par les valeurs technologiques américaines. Le fabricant de semi-conducteurs a perdu 5,9% mercredi. Helvetia (stable) a investi plusieurs millions dans une jeune pousse estonienne, spécialisée dans les technologies de l'assurance.

Schaffner (pas de cours) a redressé la barre lors de son exercice 2016/17, avec une envolée du chiffre d'affaires et des bénéfices.

tp/ys/jh/lk

(AWP / 07.12.2017 12h46)
News les plus lues