Bourse Zurich: les indices se cherchent en attendant la Fed

Zurich (awp) - La Bourse suisse avait des difficultés à trouver une direction mercredi à l'approche de la mi-journée, passant successivement du vert au rouge. Les investisseurs ont les yeux rivés sur la Banque centrale américaine (Fed), dont il est attendu qu'elle annonce un relèvement des taux dans la soirée.

"Une grande incertitude règne sur le marché, celle de la réaction des Bourses si la Fed ne relevait pas ses taux comme attendu", relève CMC Markets.

"D'un côté, cela pourrait être interprété comme une confirmation du signal de faiblesse envoyée par l'économie, ce qui serait perçu négativement par le marché. Mais de l'autre, les investisseurs ne doivent jamais aller à l'encontre des banques centrales. Une absence de relèvement des taux pourrait ainsi agir comme un soutien psychologique sur des marchés actuellement imprégnés d'une ambiance négative", poursuit l'analyste Jochen Stanzl.

A 10h47, le SMI prenait 0,06% à 8533,85 points et le SLI 0,17% à 1310,54 points, alors que le SPI reculait de 0,8% à 9933,15 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 pointaient vers le haut, 11 vers le bas et une (ABB) était stable.

Novartis (+0,3%) était le seul poids lourd à se hisser dans le vert. La filiale du laboratoire pharmaceutique, Sandoz, a conclu avec le laboratoire chinois Gan & Lee un accord de commercialisation et d'approvisionnement en biosimilaires de l'insuline. Ces répliques de traitement existants du diabète de type I et II sont actuellement en phase de développement précoce ou clinique, en vue d'homologations en Europe, aux Etats-Unis et dans d'autres marchés clés.

Le géant bâlois a également annoncé le rachat du producteur de dispositifs médicaux californien Tear Film Innovations à travers sa filiale ophtalmologique Alcon, en voie d'autonomisation.

Roche (-0,8%) a annoncé que sa filiale Chugai a décroché auprès de l'Agence sanitaire américaine (FDA) un statut de "percée thérapeutique" pour le satralizumab, dans les indications contre la neuromyélite optique et un spectre de troubles associés (NMOSD).

Nestlé (-0,3%) va investir 154 millions de dollars dans la ville mexicaine de Veracruz dans une nouvelle usine de production de café.

Les valeurs du luxe Swatch (+3,0%) et Richemont (+1,6%) prenaient la tête du classement. En début de semaine, les deux titres avaient perdu du terrain après un abaissement de recommandation par Morgan Stanley.

Swisscom figurait également en haut du classement tout comme Sika (chacun +1,1%). L'opérateur a racheté à Tamedia (+0,5%) les 31% restants de Swisscom Directories (localsearch) pour en devenir l'actionnaire unique. La transaction avoisine 220 millions de francs.

De son côté, le chimiste du bâtiment a renforcé sa présence sur le marché roumain avec le rachat d'Arcon Membrane, spécialisé dans les systèmes de toiture et d'étanchéité.

Vifor Pharma (+0,1%) avait calmé ses ardeurs par rapport au début de matinée. La société pharmaceutique a vu sa recommandation relevée par Barclays à "equal weight", contre "underweight" précédemment, mais l'objectif de cours a été abaissé.

Lafargeholcim (+0,3%) promeut ses fonctions juridiques et ressources humaines au comité exécutif dès le 1er janvier 2019. Urs Bleisch, en charge de la croissance et de la performance, a décidé de quitter la direction.

Les trois plus grands perdants étaient pour l'instant AMS (-2,8%), Kühne+Nagel (-2,3%) et Logitech (-1,5%)

Sur le marché élargi, Galenica (+1,3%) était repassé dans le vert. La société a confirmé son objectif de rentabilité opérationnelle (Ebit) pour l'année qui s'achève tout en soulignant s'attendre à une croissance du chiffre d'affaires en-dessous des 2% jusqu'ici anticipé.

Georg Fischer (+2,3%) a annoncé le départ de son directeur général Yves Serra. Il sera remplacé par l'actuel chef des finances Andreas Müller.

Peach Property (-1,1%) a racheté un portefeuille de 221 logements en Allemagne. Grâce à cette acquisition, le revenu total des loyers escompté devrait croître de 2,9% à 45,5 millions de francs.

Gurit (-2,4%) a raboté ses ambitions en termes de bénéfice opérationnel pour l'exercice en cours, dont la marge est désormais attendue à 6,5-7,5%, contre les 8-10% anticipés jusqu'ici.

ol/al

(AWP / 19.12.2018 11h30)