Bourse Zurich: les indices toujours dans le rouge à l'approche de la mi-journée

Zurich (awp) - La Bourse suisse était toujours dans le rouge mercredi à l'approche de la mi-journée. A l'instar des Bourses européennes, les indices helvétiques souffraient de la chute brutale des marchés américains la veille, sur fond de craintes de ralentissement de la croissance aux Etats-Unis. Journée de deuil national, Wall Street restera fermé mercredi.

En Suisse, sur le volet politique, la conseillère nationale valaisanne Viola Amherd et la conseillère aux Etats saint-galloise Karin Keller-Sutter ont été élues au Conseil fédéral pour succéder à Doris Leuthard et Johann Schneider-Ammann. Toutes les deux ont été élues au premier tour.

Quelques nouvelles macroéconomiques attireront l'attention des investisseurs, notamment les créations d'emplois dans le secteur privé en novembre ainsi que l'activité dans les services pour le même mois aux Etats-Unis.

En Chine, l'activité dans les services s'est nettement redressée en novembre, grâce notamment à une forte progression des nouvelles commandes, un signe encourageant pour l'économie du géant asiatique. En Espagne, la production industrielle a progressé de 0,8% en octobre sur un an.

A 10h46, le Swiss Market Index (SMI) lâchait 0,95% à 8998,92 points, alors que le Swiss Leader Index (SLI) cédait 1,1% à 1383,91 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,88% à 10'509,49 points. A l'exception de Dufry, en hausse, et de Sonova, stable, l'ensemble des 30 valeurs vedettes cédaient du terrain.

Unique valeur dans le vert Dufry (+0,6%) a confirmé le maintien de sa politique de dividende, alors que l'entreprise a, pour la première fois depuis longtemps, rétribué ses actionnaires en 2017. Pour 2018, un versement d'au minimum 3,75 francs par titre est prévu.

Roche (-0,9%) a obtenu des autorités sanitaires américaines le statut de revue prioritaire pour son produit Tecentriq (atezolizumab), en combinaison avec la chimiothérapie. Ce médicament pourrait être utilisé pour le traitement initial de patients souffrant d'un cancer du poumon à petites cellules au stade avancé (ES-SCLC).

Il s'agit de bonnes nouvelles, l'homologation pouvant être obtenue quelques mois plus tôt que prévu, a commenté l'analyste de Vontobel, Stefan Schneider.

Novartis (-0,8%) s'inscrivait dans la tendance du jour tandis que Nestlé (-0,3%) résistait un peu mieux.

Adecco (-2,4%) a annoncé avoir repris la majorité de l'allemand LOGworks, avec 51%, une société active dans le recrutement pour le secteur de la logistique.

AMS (-4,6%), Temenos (-3,4%) et Lafargeholcim (-3,0%) enregistraient les plus lourdes pertes.

Le bon de participation Schindler (-2,4%) reculait également. Le fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques a vu sa recommandation abaissée par Morgan Stanley. Les analystes s'attendent à ce que des coûts plus élevés freinent la performance l'année prochaine. L'objectif de cours a également été abaissé.

UBS (-1,8%) a annoncé avoir égaré les données de plus de 1000 clients inscrits sur une application numérique. Une panne est vraisemblablement à l'origine de cette disparition, selon des informations de presse confirmées par la banque.

Credit Suisse (-1,7%) et la troisième bancaire, Julius Bär (-1,9%) perdaient également plus de terrain que la moyenne.

Zurich Insurance (-1,5%) a affiché sa confiance quant à la réalisation des objectifs financiers fixés pour la période 2017-2019. Au chapitre des économies, l'assureur zurichois se trouve en bonne voie pour être en mesure d'atteindre les 1,5 milliard visés pour fin 2019.

Sur le marché élargi, Bossard (-12,5%) et Landis+Gyr (-4,4%) étaient chahutés, après des abaissements de recommandation par respectivement Morgan Stanley et Vontobel.

A l'inverse, Schaffner (+6,5%) gagnait largement du terrain, à la veille de la publication de ses résultats 2017/18.

ol/lk

(AWP / 05.12.2018 11h30)
News les plus lues