Bourse Zurich: ouverture attendue en légère hausse, en attendant la Fed

Zurich (awp) - La Bourse suisse devrait ouvrir la séance de mercredi en légère hausse. La veille, Wall Street a clôturé en ordre dispersé, le Dow Jones bouclant juste sous la ligne de flottaison alors que le Nasdaq a connu un nouveau record historique. A Tokyo, le Nikkei a fini en hausse sur fond s'affaiblissement du yen face au dollar.

Les marchés semblent faire preuve d'un optimisme prudent après le sommet Trump-Kim et ont désormais le regard braqué sur le résultats des réunions des banques centrales américaine et européenne.

Les investisseurs sont soulagés que la réunion entre Donald Trump et Kim Jong-un se passe apparemment sans accroc et s'interrogent sur le futur durcissement monétaire de la part de la Réserve fédérale américaine (Fed), relèvent les analystes de Mirabaud Securities dans leur commentaire matinal.

Dans la matinée, le Royaume-Uni devrait publier des données sur l'inflation au mois de mai et l'Agence internationale de l'énergie (AIE) son rapport mensuel sur le pétrole et les prévisions de la demande en approvisionnement jusqu'en 2019.

Dans l'après-midi figurent à l'agenda les prix à la production en mai aux Etats-Unis, ainsi que le niveau hebdomadaire des stocks de pétrole, et dans la soirée, une conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell, suite à la réunion de deux jours de son Comité de politique monétaire (FOMC).

Jeudi, le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) tiendra à son tour une réunion de politique monétaire pour la zone euro. L'institut de Francfort pourrait mettre fin à un long suspense en programmant l'abandon de sa politique accommodante de rachats de dette.

A 08h20, le SMI grappillait 0,13% à 8652,14 points dans les échanges avant-Bourse compilés par la banque Julius Bär. Toutes les valeurs de l'indice phare de SIX pointaient légèrement dans le vert.

Credit Suisse (+0,1%) a conclu un accord extrajudiciaire dans le cadre d'un différend avec le géant américain déchu Lehman Brothers concernant des transactions sur dérivés. Ce dernier prévoit le versement au numéro deux bancaire helvétique perçoive 385 millions de dollars, sur les 1,2 milliard auxquels il prétendait initialement. UBS prenait 0,2%.

Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,1%) a mis fin à son partenariat de distribution avec Cytori Therapeutics. Novartis (+0,1%) prévoit de multiplier les présentations de données cliniques sur le Cosentyx (secukinumab) lors d'un prochain congrès de rhumatologie à Amsterdam. Le troisième larron Nestlé (+0,1%) suivait la tendance générale.

Sur le marché élargi, Cicor (pas de cours avant-Bourse) anticipe pour le premier semestre 2018 une marge d'exploitation (Ebit) de 5 à 6%, à comparer avec les 4,7% dégagés sur la même période l'an dernier.

Le fournisseur de l'industrie solaire Meyer Burger (pas de cours) a été tancé par le gendarme boursier SIX Echange Regulation, qui lui reproche d'avoir enfreint les normes de présentation des comptes lors de la publication de ses résultats pour l'année 2016 et le premier semestre 2017, des accusations rejetées par le groupe bernois.

buc/fr

(AWP / 13.06.2018 08h45)
News les plus lues