Bourse Zurich: ouverture en baisse après l'intervention occidentale en Syrie

Zurich (awp) - La Bourse suisse a ouvert en léger repli lundi, les investisseurs tempérant leurs craintes après les frappes militaires occidentales en Syrie. Wall Street avait déjà fermé en baisse vendredi soir, touchée par la contraction des valeurs bancaires. En Suisse, le traitement hors dividende du poids lourd Nestlé pesait sur l'indice vedette.

"Les marchés boursiers américains ont clôturé en baisse vendredi après l'annonce que les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni avaient lancé plus de cent missiles sur trois sites de production d'armes chimiques en Syrie", ont rappelé les analystes de Credit Suisse. Ces derniers ont également souligné les tensions dont souffrait le secteur financier et qui ont pesé sur le moral des investisseurs.

Selon Mirabaud Securities, "les indices européens devraient ouvrir en baisse ce matin dans le sillage de l'intervention armée en Syrie" et alors que "de nouvelles sanctions économiques pourraient être annoncées à l'encontre de la Russie".

Quelques données macroéconomiques sont attendues outre-Atlantique, avec notamment l'activité industrielle dans la région de New York en avril et les ventes au détail en mars.

A 09h41, le SMI reculait de 0,11% à 8765,88 points. Le SLI progressait en revanche de 0,12% à 1442,88 points et le SPI prenait 0,48% à 10'344,96 points. Seules trois des 30 valeurs vedettes cédaient leurs gains.

Nestlé (-2,1% ou 1,64 franc) tirait clairement l'indice vedette vers le bas. Le poids lourd de la cote était négocié ce lundi hors dividende de 2,35 francs par action.

Les deux autres "blue chips" à reculer étaient Swatch (-0,5%) et Adecco (-0,1%). Le numéro un mondial de l'intérim a racheté le spécialiste de la formation continue General Assembly, valorisant la société américaine à 412,5 millions de dollars. Credit Suisse a parallèlement réduit l'objectif de cours.

A l'autre bout du tableau, Aryzta (+1,7%), Vifor (+1,4%) et Dufry (+0,9%) enregistraient les meilleures progressions de la matinée.

Novartis (+0,3%) s'affichait en petite hausse. Le groupe pharmaceutique a constaté chez les patients cardiaques présentant une fraction d'éjection réduite et traités avec l'Entresto une moindre réduction des fonctions rénales que chez les individus recevant le traitement standard. Un rabotage d'objectif de cours par Berenberg ne semblait pas affecter le titre dans l'immédiat. Son homologue Roche (+0,6%) progressait à peine plus.

Givaudan (+0,1%) ne semblait pas non plus réagir à la réduction d'objectif de cours effectuée par Goldman Sachs.

Sur le marché élargi, Sulzer (-0,8%) cédait ses gains, alors que les autorités américaines ont fourni au groupe winterthourois une deuxième licence, "levant de manière explicite le gel des avoirs encore bloqués". Cette licence marque définitivement le "retour à la normale".

Wisekey (+5,1%) a sensiblement réduit ses pertes l'année dernière, autant au niveau opérationnel que net.

Romande Energie (inchangé) a pour sa part connu un exercice 2017 difficile, marqué par le recul des recettes et surtout de la performance opérationnelle, en raison notamment de la baisse des tarifs de l'électricité, de la consommation et de la production d'énergie en raison des conditions météorologiques.

al/fr/buc

(AWP / 16.04.2018 10h15)
News les plus lues