Bourse Zurich: ouverture en net recul, la Fed repasse au premier plan

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la dernière séance de la semaine en net repli. Les indications préalables ne laissaient guère place au doute. Jeudi, les principaux indices de Wall Street ont fini sans tendance claire.

L'euphorie qui a suivi le résultat des élections de mi-mandat aux Etats-Unis a fait long feu, et l'attention des investisseurs est revenue à ses fondamentaux, avec le statu quo de la Réserve Fédérale Américaine (Fed).

"Une hausse des taux est toujours probable en décembre, mais par rapport à 2019, les intervenants sont divisés sur le nombre de hausses qui seront annoncés par la Fed", relèvent les analystes de CMC Markets.

En Chine, les prix à la production sont tombés à leur plus bas niveau en octobre depuis sept mois, confirmant le ralentissement de l'activité en raison des sanctions commerciales américaines.

A 09h10, le Swiss Market Index (SMI) se délestait de 0,50% à 9049,87 points, le Swiss Leader Index (SLI) de 0,76% à 1417,71 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) de 0,55% à 10'636,90. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 pointaient dans le rouge, et cinq dans le vert, alors que Vifor et Swiss Re jouaient les équilibristes.

Richemont (-5,4%) tenait la lanterne rouge, malgré l'envolée de son bénéfice net au premier semestre 2018/19, à la faveur de la revalorisation de la plateforme de vente en ligne Yoox Net-A-Porter. Le reste de la performance se situe bien en dessous des attentes.

Le gestionnaire de marques genevois entraînait visiblement dans la tourmente son concurrent Swatch (-4,3%).

Les nuages juridiques s'amoncellent dans l'horizon d'UBS (-3,0%). Jeudi soir, le parquet national financier a réclamé 3,7 milliards d'euros au géant bancaire, et dans la nuit, le Département américain de la Justice (DoJ) a annoncé avoir engagé des poursuites à l'encontre de la banque.

Les deux autres bancaires Credit Suisse (-1,0%) et Julius Bär (-2,2%) évoluaient également en retrait du marché, le dernier nommé après un rabotage de son objectif de cours par le premier.

En tête de classement, Lafargeholcim (+0,5%) et Zurich Insurance (+0,3%) confirmaient leurs positions de rescapés des échanges avant-Bourse. Le cimentier franco-suisse a vu sa recommandation relevée à "overweight" par JPMorgan, qui a également relevé son objectif de cours. L'assureur zurichois, qui a publié jeudi une performance trimestrielle solide, a quant à lui fait l'objet d'un relèvement d'objectif par Jefferies

Les poids lourds Nestlé et Roche (+0,2%) soutenaient le marché, sans indication particulière, alors que le troisième larron Novartis et la défensive Swisscom (-0,02%) évoluaient juste en dessous de l'équilibre.

buc/jh

(AWP / 09.11.2018 09h31)
News les plus lues