Bourse Zurich: toujours dans le rouge, plombée par Wall Street

Zurich (awp) - La Bourse suisse évoluait toujours dans le rouge jeudi à l'approche de la mi-journée, à l'instar de ses consoeurs européennes. Wall Street a bouclé la séance de la veille en forte baisse, précipitée dans sa chute par un plongeon des valeurs du secteur technologique, le Nasdaq se délestant de 4,08% pour atteindre son plus bas niveau depuis deux ans, dans un contexte de hausse des taux d'intérêt. Dans la foulée, les Bourses asiatiques ont également dévissé.

"Les gérants de portefeuille se détournent de ce secteur de croissance pour aller vers des entreprises qui présentent davantage de sécurité", voire vers d'autres produits financiers, estiment les analystes de Ventura Wealth Management.

Cette fuite des investisseurs s'inscrit dans un contexte de fin de la politique très accommodante de la Banque centrale américaine (Fed), engagée dans un processus de hausse des taux d'intérêt. Les acteurs du marché s'attendent à une hausse des taux cette année et à plusieurs l'an prochain.

La réaction du président américain ne s'est pas faite attendre. "Je pense que la Fed fait une erreur. Ils resserrent tellement (les taux). Je crois que la Fed est tombée sur la tête", a déclaré Donald Trump mercredi après la clôture de Wall Street.

Pour ajouter à la cacophonie ambiante, le vitupérant milliardaire a été contredit quelques heures plus tard par son propre secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, qui a estimé sur CNN que la Fed n'était pas responsable de la déconvenue des indices américains. "Les marchés montent et descendent", a-t-il fait remarquer, évoquant un mouvement de "correction normale".

Au chapitre macroéconomique, les prix à la consommation en France ont légèrement ralenti sur un an en septembre, passant à +2,2% contre +2,3% en août. En Espagne, l'inflation a été légèrement révisée à la hausse à 2,3% sur un an, également contre 2,2% le mois précédent.

A 10h40, le Swiss Market Index (SMI) accusait un recul de 1,64% à 8746,99 points, après avoir atteint un plus bas du jour à 8725,27 points. Le Swiss Leader Index (SLI) s'étiolait de 1,67% à 1393,05 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) de 1,55% à 10'316,02 points. A l'exception notable de Vifor (+1,1%) l'ensemble des valeurs vedettes était drapée de rouge.

Les valeurs bancaires formaient le trio de queue, Julius Bär (-3,9%) écopant de la lanterne rouge provisoire, derrière UBS (-3,2%) et Credit Suisse (-2,8%). Le gestionnaire d'actifs Partners Group (-2,2%) n'en menait pas large non plus.

Lanterne rouge dans les premiers échanges, AMS (-1,3%) reprenait du poil de la bête, repassant devant Logitech (-1,5%). Le fabricant autrichien de semi-conducteurs a vu son objectif de cours raboté par Credit Suisse, qui a cependant maintenu sa recommandation d'achat (outperform).

Alors que Richemont (-2,5%) continuait d'évoluer dans les tréfonds du classement, la porteur Swatch (-1,1%) semblait mieux résister aux inquiétudes sur l'évolution du marché chinois.

Sika (-0,7%) a inauguré deux nouveaux sites de production au Kazakhstan.

Roche (-1,3%) a vu son objectif de cours légèrement relevé par Liberum, dont l'analyste souligne que le consensus n'a pas vraiment pris en compte les huit candidats en phase III dans le portefeuille de produits en développement du géant bâlois. Le concurrent Novartis se délestait de 1,7%, alors que le troisième larron Nestlé (-1,1%) jouait son rôle de valeur défensive.

Goldman Sachs a abaissé l'objectif de Sonova (-0,2%), deuxième du classement provisoire. Vontobel a relevé sa recommandation pour la nominative Lonza (-1,4%), dont elle recommandait désormais l'achat (buy).

Sur le marché élargi, le boulanger industriel Aryzta (-2,6%) a précisé les contours de son augmentation de capital de 800 millions d'euros, qu'il estime être en mesure de boucler dans les trois semaines si l'opération reçoit l'aval de l'assemblée générale début novembre.

Ceva Logistics s'envolait de plus de 41,1% à 26 francs, après le rejet d'une proposition de rachat non sollicitée jugée insuffisante. L'offre de reprise au prix de 27,75 francs l'action était supérieure au prix d'émission de 27,50 francs lors son entrée sur SIX en mai.

Tamedia (-2,2%) a reçu le feu vert de la Commission de la concurrence (Comco) pour le rachat de la Basler Zeitung.

buc/lk

(AWP / 11.10.2018 11h27)
News les plus lues