Brésil: Glencore, Vitol et Trafigura sous enquête anticorruption

Brasilia (awp/afp) - Le Parquet a annoncé mercredi l'ouverture d'un enquête au Brésil sur les compagnies de courtage de pétrole Glencore, Vitol et Trafigura, soupçonnées d'avoir versé des pots-de-vin à des employés du groupe pétrolier public Petrobras au coeur de la tentaculaire enquête anticorruption "Lavage express".

Le parquet soupçonne "des grandes entreprises (de courtage et de négoce) du pétrole et de ses dérivés" d'avoir payé entre 2009 et 2014 au moins 31 millions de dollars en pots-de-vin à des employés du groupe pétrolier étatique en échange d'avantages en termes de prix et de contrats sur les produits dérivés.

"Parmi les entreprises sous enquête figurent Vitol (basée en Suisse), Trafigura (Pays-Bas) et Glencore (anglo-suisse)". "On soupçonne qu'entre 2011 et 2014, ces entreprises ont effectué des versements à des intermédiaires et employés de Petrobras d'une valeur de 5,1 millions, 6,1 millions et 4,1 millions de dollars respectivement", indique le parquet dans un communiqué.

Il s'agit d'une nouvelle phase de l'enquête "Lavage express" qui, depuis 2014, a mis au jour un énorme réseau de corruption autour de Petrobras et conduit des dizaines d'entrepreneurs et responsables politiques de tous les partis derrière les barreaux. Jusqu'à l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva.

Dans le cadre de cette nouvelle branche de l'enquête, baptisée "sans limite", 11 mandats d'arrêt ont été émis dans les Etats de Rio de Janeiro (sud-est) et du Parana (sud).

Mercredi soir, six personnes sur les 11 visées avaient été arrêtées par la Police fédérale, a indiqué une source policière à l'AFP.

Des employés du Marketing et du Commercial en lien avec les opérations de Petrobras à Houston, aux Etats-Unis, et à son siège de Rio de Janeiro, auraient été impliqués dans ces fraudes, selon l'enquête.

D'autres entreprises actives dans le négoce du pétrole sont sous enquête pour fraude, a ajouté cette source.

afp/rp

(AWP / 05.12.2018 22h49)
News les plus lues