Brésil/pétrole: la production du pré-salifère atteint 500.000 barils/jour

Rio de Janeiro - La compagnie brésilienne Petrobras a célébré mardi le seuil de production de 520.000 barils par jour de pétrole et gaz naturel dans la région des gisements pré-salifères du bassin de Santos (Etat de Rio), en présence de la présidente, Dilma Rousseff.

Lors d'une cérémonie au siège de la compagnie à Rio, au côté de la présidente de Petrobras, Graça Foster, Mme Rousseff - qui briguera un second mandat à la présidentielle d'octobre - en a profité pour défendre l'entreprise contrôlée par l'Etat, récemment secouée par des scandales de corruption.

Petrobras a atteint le seuil des 520.000 barils par jour le 24 juin, ce qui représente déjà 22% de sa production totale.

La zone des gisements pré-salifères, situés en eaux très profondes sous une épaisse couche de sel, comprend les bassins de Santos et Campos, au large de Rio, et s'étend sur 149.000 km2, soit trois fois la superficie de l'Etat de Rio.

En 2020, le pré-salifère devrait être à l'origine de 53% de la production totale de Petrobras, qui devrait atteindre 4,2 millions de barils par jour, pratiquement le double de la production actuelle, a indiqué Graça Foster.

L'objectif est atteint huit ans après les premières découvertes dans le secteur. Un délai très prometteur selon Petrobras? qui rappelle qu'il avait fallu attendre 19 ans pour atteindre ce niveau de production dans le Golfe du Mexique et neuf ans en Mer du Nord.

Ceux qui critiquent Petrobras et sa capacité se sont perdus une fois de plus dans le désert et seront enterrés dans l'immensité des mers, a déclaré Mme Rousseff.

L'événement s'est transformé en un soutien direct de la chef de l'Etat à la compagnie, qui a été la cible de critiques et d'accusations de corruption au cours des derniers mois.

La police, la justice et le Parlement enquêtent notamment sur l'achat douteux en 2006 de la raffinerie Pasadena au Texas, qui lui aura coûté au total 1,1 milliard de dollars, et sur la construction de la raffinerie Abreu et Lima dans le nord-est du Brésil.

Par ailleurs, un ancien directeur de Petrobras est accusé de liens avec un réseau de blanchiment d'argent.

Mme Rousseff a fait notamment l'éloge de la capacité et la compétence de la compagnie qui pourra exploiter, sans appel d'offre, les excédents de pétrole dans quatre champs pré-salifères, ce qui a été très critiqué par l'opposition.

Le record des 500.000 barils par jour et cette nouvelle exploitation des champs de Buzios, Iara, Florim et Tupi montre le rôle stratégique irréversible de Petrobras, a souligné Mme Rousseff.

La présidente a rappelé qu'une loi récente destinait les royalties du pétrole à l'éducation et la santé publique.

L'opposition au gouvernement Rousseff critique l'ingérence politique du gouvernement dans l'administration de la compagnie pétrolière.

ym/cdo/hdz/cj

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO

(©AFP / 01 juillet 2014 21h38)