Brexit: Londres admet que la facture de divorce ne dépend pas d'un futur partenariat

Le ministre britannique du Brexit, David Davis, à Londres le 22 mai 2018 / © AFP / Ben STANSALL
Une responsable gouvernementale britannique a admis mercredi que le paiement de la facture du divorce avec l'Union européenne n'était pas subordonné à la signature d'un nouvel accord commercial, alors que Londres avait laissé entendre le contraire par le passé.

Interrogée par une commission parlementaire, la secrétaire d'Etat au Brexit, Suella Braverman, a fini par admettre que "l'accord de retrait qui est presque finalisé et signé (...) ne contient pas d'aspects de conditionnalité".

En décembre, la Première ministre conservatrice, Theresa May, avait accepté d'honorer tous les engagements financiers pris par son pays vis-à-vis de l'UE, ce qui représenterait une facture de 40 à 45 milliards d'euros. Mais son ministre du Brexit, David Davis, parmi d'autres, avait alors affirmé que cet accord était "conditionné à l'obtention d'une période de transition (et) à un résultat sur l'accord commercial".

Mme Braverman a toutefois affirmé qu'"il y a une obligation de bonne foi" des deux côtés et laissé entendre que si les négociations commerciales avec Bruxelles n'aboutissaient pas à un accord, il y avait une "possibilité claire" qu'il y ait renégociation et que les "paiements ne seraient pas dus".

"La Première ministre a dit très clairement que l'accord financier faisait partie d'un package plus large et, dans l'esprit de notre futur partenariat, les deux seront connectés quand nous voterons en octobre", a-t-elle encore dit.

Les parlementaires britanniques doivent se prononcer à l'automne sur l'accord de divorce qui sera conclu avec Bruxelles, à quelques mois de la sortie du Royaume-Uni de l'UE prévue le 29 mars 2019.

Londres et Bruxelles sont parvenus à un accord préliminaire en décembre sur les trois questions clés: la facture de sortie, les droits des citoyens européens et la frontière entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande.



(©AFP / 23 mai 2018 17h47)


News les plus lues