Burkina: l'armée réaffirme son engagement à une transition dans la concertation

Ouagadougou - L'armée burkinabè a réaffirmé dimanche soir son engagement à mettre en place un régime de transition dans la concertation, dans un communiqué lu lors d'une conférence de presse après des négociations avec l'opposition.

Un organe de transition sera mis en place avec toutes les composantes qui seront arrêtées par un large consensus, et dont la durée sera précisé, selon ce communiqué lu par le colonel Auguste Barry, un des adjoints du lieutenant-colonel Isaac Zida.

Ce dernier est le nouvel homme fort du Burkina Faso, porté samedi par l'armée à la tête d'un régime de transition après la chute du président Blaise Compaoré.

Mais il est contesté par l'opposition, la société civile et aussi par la population dans la rue, qui exigent un régime de transition dirigé par un civil.

Le pouvoir ne nous intéresse pas, seul l'intérêt supérieur de la Nation prime, affirme l'armée.

Les enjeux actuels dépassent les intérêts d'ego, poursuit-elle, alors qu'un ex-ministre et une femme politique ont tenté de chacun s'auto-proclamer chef du régime de transition, dimanche à la télévision.

(©AFP / 02 novembre 2014 21h28)