Cession partielle de RTE: le pacte d'actionnaires conclu dans les prochains jours

Gauville (France) - EDF et la Caisse des dépôts devraient formaliser dans les prochains jours leur pacte d'actionnaires dans le cadre de la cession par l'électricien de 49,9% de sa filiale RTE, a indiqué lundi le président du gestionnaire du réseau de transport d'électricité, François Brottes.

Mi-novembre, M. Brottes avait indiqué que les discussions sur ce pacte d'actionnaires devaient se conclure vers fin novembre.

On prend un tout petit peu de retard, a indiqué le président de RTE en marge d'une visite du secrétaire d'Etat à l'Energie, Christophe Sirugue, sur un poste électrique intelligent du gestionnaire de réseau français dans la Somme.

Là on parle plutôt autour du 15 décembre, sachant (...) qu'il y a à la fois un pacte d'actionnaires qui s'élabore, il y a aussi (la question de) savoir quelle va être le statut de cette entité nouvelle à l'égard de la Commission européenne et du régulateur, a-t-il précisé.

Fin juillet, la Caisse des dépôts et sa filiale CNP Assurances étaient entrées en négociations exclusives avec EDF en vue du rachat de 49,9% du capital de RTE, actuellement entièrement détenu par l'électricien.

L'opération valoriserait l'ensemble de RTE à 8,45 milliards d'euros.

Cette évolution du tour de table du gestionnaire de réseau, qui bénéficie d'une autonomie de gouvernance, de financement et de fonctionnement, s'inscrit dans le cadre du programme de cessions d'actifs de 10 milliards d'euros annoncé en avril par EDF, dont l'Etat détient environ 85% du capital, parmi les mesures destinées à renforcer sa situation financière.

Les discussions qui sont en cours vont plutôt dans le bon sens d'un atterrissage parfaitement régulé et conforme. C'est plutôt des affaires de jours que des affaires de mois, a insisté François Brottes.

On n'est pas très inquiet sur l'atterrissage tel qu'il a été imaginé, a confirmé Christophe Sirugue.

La réalisation effective de l'opération pourrait intervenir au premier semestre 2017, après obtention des autorisations réglementaires nécessaires, avaient indiqué EDF et la CDC cet été.

En novembre, le syndicat CFE-CGC s'était inquiété du fait que le pacte d'actionnaire, tel que proposé dans le projet, n'interdit nullement l'ouverture du capital de RTE à des acteurs privés au-delà de la période dite de lock-up de 5 ans et ne donne donc aucune garantie sur le respect du schéma 100% public de RTE au-delà de cette période.

mpa/fpo/nth

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

CNP ASSURANCES

(©AFP / 12 décembre 2016 16h58)